19 juin 2018

Bilan d'Avril et de Mai 2018

Je suis de retour, pour vous jouer un mauvais tour ! 

Holà les gens ! 

Tout d'abord, je tiens à m'excuser à vous, chers lecteurs, pour ma disparition soudaine de la blogo, et je tiens aussi à m'excuser à tous mes livres qui attendent sagement d'être lu sur mes étagères, et qui n'ont pas bougé d'un poil depuis mon dernier passage ici ! Enfin si: ils ont changé d'emplacement géographique, mais ils sont malheureusement demeurés dans ma PAL...

Alors alors, que s'est-il passé encore une fois cet été pour que je m'absente ainsi ? Les plus puritains d'entre vous me diront que l'été ne commence que dans 2 jours, et je ne pourrai que vous donner raison, mais là n'est pas la question ! En fait, j'ai, cet "été" encore, obtenu un stage dans mon domaine d'étude, soit en tant qu'étudiante en droit ! Ainsi, depuis maintenant 2 mois, je travaille dans un cabinet d'avocats, et je dois avouer qu'il m'a fallu un certain temps d'adaptation avant de réussir 1) à avoir de l'énergie le soir après le travail, 2) à installer une routine et 3) à retrouver le niveau de concentration requis pour lire le soir. Car oui, je continue à avoir la volonté de lire tous les jours mais, comme mon travail consiste en grande partie à lire et rédiger toute la journée, je n'avais plus vraiment la concentration pour me plonger dans un roman le soir venu. Je me suis trouvée quelques trucs, et maintenant je suis prête à me replonger tant dans la rédaction de mon blog que dans la poursuite des différentes histoires qui m'attendent impatiemment ! 

Voilà pour les explications, passons maintenant à la partie qui vous intéresse un peu plus ! Durant les mois d'avril et de mai 2018, je n'ai lu qu'un seul livre au complet, en plus de la moitié de sa suite : 


Toutefois, quelle lecture ! Bien que les descriptions soient très chargées en détails et l'histoire très ramifiée par moment, il n'en demeure pas moins qu'il s'agissait d'un gros coup de coeur ! La grande force de ce roman est notamment sa complexité, tant au niveau des péripéties que des personnages, mais surtout pour les personnages ! Je ne crois pas avoir jamais vu un auteur développer autant ses personnages en un seul roman ! J'ai réussi à m'attacher à chacun d'entre eux, tous autant qu'ils sont, et pour des raisons complètement différentes ! Mes deux préférés resteront sans nul doute les deux membres féminins du groupe, soit Izzy et Nina, mais tous les autres étaient aussi incroyablement intéressants et attachants ! L'autre grande force ici, c'est l'imprévisibilité des événements. Les plans de Kaz semble toujours prévoir toutes les éventualités possibles et sont extrêmement bien pensés, mais l'auteur réussit toujours à lui semer des embûches supplémentaires, le forçant à réviser l'entièreté de son plan sur le vif. Comme la facilité dans une intrigue a tendance à me décevoir, j'ai été agréablement surprise par cette histoire, et veut maintenant me procurer toutes les oeuvres de cette auteure ! Merci Leigh Bardugo de nous offrir une si parfaite histoire, et merci aux éditeurs français de l'avoir rendu disponible aux lecteurs québécois ! 

Ma chronique: Six of Crows, par Leigh Bardugo 

Je vous avoue que les films et séries que j'ai vu en avril et en mai commencent à être un peu loin dans mon esprit ! Toutefois, je vais vous parlez de 3 films que j'ai vu récemment, et qui m'ont particulièrement plu ! 
Tout d'abord, j'ai visionné le film Notre première nuit, un Netflix original. Celui-ci raconte l'histoire d'un jeune homme qui est tombé amoureux d'une fille dès sa première rencontre à un party d'Halloween, mais qui est littéralement tombé dans la friendzone. Quelques années plus tard, la veille de son mariage ou très près de celui-ci, le jeune homme réussit à trouver une façon de retourner dans le temps, à la journée exacte où il l'avait rencontré. Il tentera donc par tous les moyens de la récupérer ! Pour de vrai, je m'attendais à une certaine fin, et je me suis fait complètement avoir ! Je vous le conseille ! 
Ensuite, j'ai réécouté 10 secondes de liberté, qui raconte l'histoire de la participation de Jesse Owens aux Jeux olympiques de Berlin en 1936, soit juste avant le début de la 2e guerre mondiale. On le suit d'abord au début de son entraînement, puis durant les Jeux. Le film est un témoignage incroyable du contexte précédant la deuxième guerre mondiale, soit l'attitude du régime nazis envers le reste du monde, que ce soit les Juifs ou les autres ethnies. En parallèle, le film nous montre aussi le traitement qui était accordé aux personnes de couleur noire dans ces années-là aux États-Unis. Je ne veux pas trop vous en révéler par rapport à celui-ci, mais si vous ne l'avez pas vu, je n'ai qu'un conseil: foncez ! 
Finalement, j'ai visionné le film Les suffragettes, qui raconte l'histoire de la guerre pour obtenir le droit de vote des femmes en Angleterre. J'ai trouvé cela perturbant, au début, de voir l'actrice qui jouait Bellatrix Lestrange dans un rôle de gentil, mais elle joue tellement bien que cela m'est bien vite passé ! Encore une fois, ce récit est empreint d'histoire et de vérités, et il illustre parfaitement à quel point nos prédécesseurs ont dû se battre pour que nous puissions jouir des droits que nous avons aujourd'hui. Le courage de ces femmes étaient sans égal, je ne crois pas moi-même que j'aurais pu abandonner tout ce que j'ai, tout ce que j'aime pour une cause comme celle-ci, aussi légitime soit-elle ! Je les admire profondément, et je trouve que ce film est un incroyable monument à leur mémoire ! 

Et vous, est-ce que vos mois d'avril et de mai ont été productifs niveau lecture et visionnage ? Dites-moi tout en commentaire ! 

On se retrouve dans moins de deux semaines pour le prochain bilan ! 

8 avril 2018

Eliza et ses monstres par Francesca Zappia

Auteur: Francesca Zappia
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 398
Parution: 18 janvier 2018


Quatrième de couverture: 

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.

Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique.

Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d'être vécue hors ligne...

Mon avis: 

Lorsque j'ai vu que ce livre allait bientôt être publié chez Robert Laffont, je sautais de joie ! En effet, je suis plusieurs chaînes de booktubeuses des États-Unis ou de l'Angleterre, et elles n'ont eu de cesse de vanter ce livre, tellement que j'avais presque envie de me le procurer en anglais ! Robert Laffont a donc réussi à me combler grâce à l'annonce de cette nouvelle publication, que j'ai de surcroît reçue dans le cadre du Club des Lecteurs R, alors je suis doublement ravie !

Eliza et ses monstres raconte l'histoire d'Eliza, une adolescente de 16 ou 17 ans qui en est à sa dernière année au lycée. Elle est l'auteure de la BD la plus lue sur le net : La Mer Infernale, qu'elle publie sous son nom de plume, LadyConstellation. Personne ne connaît sa véritable identité, et pour une bonne raison: Eliza souffre d'anxiété, et la pire expérience qu'elle pourrait vivre serait d'avoir à traiter avec ses milliers de fans. À l'école, elle aime passer inaperçue, en longeant les murs et en ne parlant à pratiquement personne. Mais tout cela est sur le point de changer grâce à l'arrivée d'un nouvel élève: Wallace.

Soyez prévenus, ce livre est un véritable page-turner ! Je l'ai dévoré en 2 séances de lecture, et en moins de 24h ! Cela m'arrive très rarement d'être autant aspiré par une histoire, à vouloir absolument savoir ce qui va arriver aux personnages, au point d'en négliger mon sommeil ! Et quand un livre me faire cet effet, c'est déjà bon signe!

Le premier point fort de ce roman, c'est la force avec laquelle on s'associe aux personnages. Je ne me suis pas vraiment identifiée au personnage d'Eliza en tant que telle, mais plusieurs facettes de sa personnalité réussissait tout de même à venir me rejoindre. La façon que l'histoire était racontée rendait le tout très immersif ! J'ai crié, pleuré, espéré, ri, ragé et souri avec elle. Je me suis vraiment sentie impliquée dans l'histoire, et c'est là le plus gros point fort de celle-ci. Sans cela, la trame factuelle n'aurait pas été aussi accrocheuse: quand on y pense, il n'y a pas beaucoup de retournements de situation dans ce livre... Or, le côté émotif créé par l'auteure réussissait à rendre le tout captivant !

J'ai aussi beaucoup apprécié le personnage de Wallace, de même que celui des autres anges ! Je trouve toutefois un peu dommage que les histoires et personnalités de chacun des anges n'aient pas été plus approfondies. Quant à Wallace... Il s'agissait d'un personnage plaisant, même si je n'ai pas réussi à comprendre autant ses motivations (par exemple pour son art) que celles d'Eliza. Tout de même, leur amitié est très intéressante à découvrir, de même que leurs différentes interactions en ligne, qui n'ont rien à voir l'une et l'autre, surtout au début. L'évolution psychologique du personnage d'Eliza a été grandement influencée par la création de son lien avec Wallace, et cela apporte une dimension supplémentaire à l'intrigue.

Mention spéciale aux deux petits frères d'Eliza, qui ont quand même réussi à me faire pleurer tellement ils étaient incroyables à certains moments !

Soyez toutefois averti que vous devez commencer ce roman dans un bon mood global. Pour ma part, la fin de ma lecture m'a laissé complètement vidée et démoralisée, en raison justement de la lourdeur émotionnelle du livre, mais aussi de ce qui s'y passe à la fin ! J'ai aussi eu beaucoup de difficulté à passer à autre chose après ma lecture mais, malgré tout cela, vous pouvez être assuré que je relirai ce livre d'ici la fin de l'année !

Au final, il s'agissait d'une très belle découverte. J'aurais voulu que ma lecture ne s'arrête jamais ! Les extraits de la BD d'Eliza qui sont parsemés dans le roman ajoute vraiment à l'histoire, permettant de s'imprégner encore plus de l'univers qu'elle a créé et qui lui tient tant à coeur ! J'attends ma deuxième lecture du roman pour me prononcer, mais je crois bien que je peux le qualifier de coup de coeur: il m'a transporté et m'a fait vivre tellement d'émotions qu'il le mérite au moins pour cela !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? 

3 avril 2018

Bilan de Mars 2018

Eh voilà, le mois de mars est terminé ! J'ai l'impression que je viens tout juste de rédiger la chronique de mon bilan du mois de Février ! Il s'est passé énormément de choses ce mois-ci, et je n'ai absolument pas vu le temps passer ! 

D'abord, au niveau de mes lectures, je me suis plongée dans 3 univers complètement différents, mais qui ont su me conquérir, chacun à leur façon. 

  
D'abord, j'ai passé un incroyable moment dans le monde des Belles, créé par Dhonielle Clayton. Sur un fond de thématiques actuelles, nous y suivons la vie de Camélia dans un monde fantasy où seules les belles ont le pouvoir d'octroyer la beauté aux habitants du royaume. Trahisons, complots, royauté, politiques et plus encore sont à découvrir dans cette série ! Ce premier tome n'est pas passé loin du coup de coeur ! 

Ensuite, je me suis plongée dans dans Cavalier Vert, par Kristen Britain. Ici, nous suivons Karigan qui a eu la malchance de rencontrer par hasard un cavalier vert mourant, et qui la supplie de remplir son devoir à sa place en allant délivrer un message crucial au roi. N'écoutant que son courage, elle décide d'accepter la mission, malgré les nombreux obstacles qui semblent vouloir se dresser sur sa route ! Il s'agissait d'une lecture agréable, qui présente des personnages extrêmement bien travaillés et attachants (sauf peut-être pour les gros méchants de l'histoire). Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu une pure fantasy comme celle-ci, et cela m'a fait un bien fou ! J'ai l'intention de poursuivre cette série dès que mes autres objectifs de lecture seront remplis ! (ce qui devrait malheureusement prendre un certain temps !) 

Finalement, j'ai été happée par l'histoire d'Eliza dans Eliza et ses monstres par Francesca Zappia ! Ce livre, je l'ai littéralement dévoré en moins de 24h, et j'ai l'intention de le relire très prochainement (tout de suite après ma lecture de la duologie Six of Crows pour tout vous dire !) Comment dire... Disons que ce n'est pas pour rien si je n'ai pas encore réussi à rédiger une chronique sur celui-ci ! Il était sans conteste addictif, mais il m'a surtout fait passé par une très large gamme d'émotions ! 

Dans cette histoire, nous retrouvons le personnage d'Eliza, atteinte d'anxiété, qui se trouve à être la créatrice de La Mer Infernale, une BD ultra populaire sur le net. Or, elle conserve son identité secrète, afin justement de ne pas avoir affaire à ces fans dans la vraie vie. Or, un jour, un nouvel élève arrive à son école, le premier fan qu'elle rencontre en vrai ! Et puis, à partir de là, on espère pour elle, on craint pour elle, on pleure pour elle, on se fâche avec elle, bref, on passe par une myriade d'émotions ! Il a fallu que je me laisse quelques jours, suite à ma lecture, pour digérer toutes les émotions qui m'avaient assaillies durant ma lecture ! Coup de coeur ou non ? À vous d'en juger !

Les livres chroniqués:

Au niveau des films et des séries, j'ai été particulièrement prolifique en comparaison des mois passés ! Au total, j'ai regardé 6 films et une série complète ! Je vous en présente 3 ici, de même que la série ! 
J'ai d'abord été visionné Avec amour, Simon au cinéma. Comme j'avais lu le livre en décembre passé, j'avais très hâte de pouvoir faire la comparaison entre les deux ! Nous suivons donc ici l'histoire de Simon, 16 ans, qui est secrètement homosexuel et correspond avec un élève de son lycée qui s'appelle Blue, lui aussi gai. Or, une connaissance désagréable de Simon trouve tous les messages courriels qu'il a échangé avec Blue, et essaie de le faire chanter pour ne pas qu'il révèle son secret au monde entier. Bien que les réalisateurs aient pris plusieurs libertés par rapport au livre original, j'ai trouvé que le rendu sur écran était vraiment bien, et concordait mieux avec ce que l'on peut attendre d'un film, sans retour en arrière comme dans le livre. Je vous le recommande chaudement si vous ne l'avez pas encore vu ! 
J'ai ensuite visionné un jour peut-être sur Netflix. Alors que je ne m'attendais à rien, ce film m'a vraiment impressionné de par la richesse du message véhiculé, de même que la façon de mettre en place l'histoire amoureuse du père de Maya. En gros, en revenant de l'école, Maya demande à son père de lui raconter ses histoires d'amour passées, alors qu'il est en processus de divorce avec sa mère. Son père accepte, mais lui dit qu'il changera tous les noms des femmes ayant croisé son chemin et qu'elle devra deviner qui est sa mère. C'était tout simplement excellent, et encore une fois je vous le recommande ! 
Pour celui-ci, il s'agissait d'un choix de mon copain. Ce film raconte l'histoire de l'attentat survenu lors du marathon de Boston en 2013. On y suit l'équipe d'enquête alors que ses agents poursuivent les fautifs sur plus de 4 ou 5 jours. Moi qui n'aime pas trop les films d'attentat terroriste, de guerre ou autre du même type, j'ai vraiment su apprécié celui-ci. Les réalisateurs réussissent bien à retransmettre l'horreur de la situation, mais aussi l'état de panique dans lequel a plongé la ville de Boston et ses alentours lors de ces événements. Si vous êtes intéressés à en apprendre plus sur cet événement, je vous le recommande aussi vivement ! 
Pour terminer, j'ai eu le plaisir de découvrir une vieille série très intéressante, qui met en vedette des acteurs que nous connaissons maintenant très bien, mais à leur tout début. Freaks and Geeks suit la vie des Weir, soit Sam et Lindsay alors qu'ils sont à l'école secondaire. Sam se tient avec ses amis "Geeks", âgé alors de 14 ans, qui aime jouer à Donjons et Dragons et visionné des films et séries un peu underground. Lindsay, quant à elle, décide d'abandonner sa personnalité d'élève modèle pour intégrer le groupe des "Freaks", une bande de fauteurs de trouble qui manquent leurs cours, consomment de la drogue et de l'alcool et aiment particulièrement le Rock'n Roll. Cette série se passe au début des années 80, et comme c'est une époque que j'adore, je n'ai pas qu'accroché à celle-ci ! 

Elle comporte 18 épisodes, et malheureusement 1 seul saison en raison d'un manque de financement lors de son tournage dans les années 2000. Elle est actuellement disponible sur Netflix, et je vous conseille d'aller y jeter un coup d’œil si elle vous intrigue !  

Et voilà, ici s'achève ce bilan de mars ! Je vous souhaite à tous et à toutes de très belles lectures !

25 mars 2018

Cavalier vert par Kristen Britain

Auteur: Kristen Britain
Éditeur: Milady
Collection: Fantasy
Pages: 599
Parution: 28 août 2015


Quatrième de couverture: 

Karigan G'ladheon, jeune fille éprise d'aventure, s'enfuit après avoir été exclue de son école pour avoir défié en duel le fils d'un gouverneur de province. Elle croise alors un Cavalier Vert, l'un des légendaires messagers du roi qui lui demande dans un dernier souffle de porter un message à son souverain. Sans même prendre connaissance de la missive, elle fait le serment de la remettre en mains propres, scellant ainsi son destin, car elle est soudain magiquement investie de la mission qu'elle vient d'accepter : devenir un Cavalier Vert. Dès lors, traquée par des assassins au service d'un mystérieux sorcier, Karigan ne peut compter que sur sa fidèle monture et les mystérieux pouvoirs qu'elle va se découvrir.

Mon avis: 

Cela faisait bien longtemps maintenant que j'avais envie de lire un ouvrage de pure fantasy, et mon choix s'est porté sur celui-ci puisque 1) il était en ma possession 2) cela faisait presque 2 ans qu'il était en ma possession et 3) j'aime les chevaux xD 

Nous rencontrons ici Karigan G'ladheon, alors qu'elle décide de fuir son école située à Selium, pour retourner directement chez elle à Corsa. Or, sur le chemin, elle rencontre par hasard un Cavalier Vert  (et sa monture) aux portes de la mort, qui lui fait jurer de porter un message ultra important au roi. Pour le reste : Magie. Chevaux. Course Éperdue. Aventure. Intrigue complexe. Personnages génialissimes. Politique. Je n'en avais pas besoin de plus ! 

Tout d'abord, mentionnons que le monde créé par l'auteure est très dense et complexe. Toutefois, celle-ci prend bien son temps pour nous acclimater à l'ensemble, plus particulièrement aux relations politiques qui existent entre les différents pouvoirs en place. Ainsi, l'intrigue s'enrichit sans s'alourdir ! Le fait de pouvoir complexifier son histoire de cette façon donne ensuite beaucoup de liberté à l'auteure pour jouer avec les divers éléments mis en place, et donc faire des révélations tout à fait inattendues, mais qui ont d'énormes impacts ! Le seul élément que j'aurais aimé avoir pour m'aider à mieux me repérer dans l'histoire est une carte du monde. Peut-être y en a-t-il une dans la version Bragelonne, mais la version Milady n'en comporte pas... Cela m'aurait grandement aidé à situer les événements les uns par rapport aux autres ! 

Puis, je suis rapidement tombée sous le charme de l'ensemble des protagonistes présentés, sauf peut-être les méchants dont je n'ai pas vraiment compris les motivations ! Ceux-ci étaient tous riches et très bien développés, que ce soit les Cavaliers Verts, Zacharie, Mel, le père de Karigan, son intendant principal, Jendara et son compagnon et même Cheval ! Et puis, que dire de Karigan, cette fougueuse jeune fille qui prend presque toujours les bonnes décisions (ou du moins, pas celles qui nous font lever les yeux au ciel) ! J'ai adoré la suivre, tant pour son aventure que pour son développement psychologique ! 

Au niveau de l'aventure de Karigan, il y a un petit point que m'a un peu dérangé, et c'est le morcellement de l'intrigue. En effet, les obstacles que doit surmonter Karigan s'enchaînent un à la suite de l'autre, avec un chapitre dédié pour chacun, sans qu'il n'y ait aucun lien entre eux. Pour vous donner une idée, c'est un peu comme dans le Seigneur des Anneaux, pour toute la partie ou Sam et Frodon marchent vers le volcan avec Gollum: les problèmes s'enchaînent et, une fois que l'un d'eux est résolu, on passe au suivant sans suite logique. Ce n'est pas que je n'aime pas qu'il y ait des obstacles diversifiés sur le chemin des personnages, c'est seulement que j'aime lorsqu'ils sont reliés entre eux et ont une raison d'être ! 

Finalement, j'ai vraiment apprécié la plume de l'auteure ! Elle était très descriptive, mais cela rendait le récit d'autant plus immersif. Les combats étaient très bien imagés, de même que les interactions de Karigan avec Cheval. Pour répéter les propos d'une blogueuse que j'ai lue, cela se voit que l'auteure apprécie les chevaux ! J'ai aussi lu que certaines personnes auraient destinés ce roman à un public jeunesse,  mais je ne peux adhérer à cette idée. D'abord, comme je viens de le mentionner, la plume de l'auteure est très riche, et je ne crois donc pas qu'il serait aisé pour un jeune adolescent de lire un tel ouvrage. De plus, j'ai personnellement trouvé que certaines thématiques abordées dans le roman s'adressaient plus à des adultes qu'à un public jeunesse, bien qu'il n'y ait pas eu de romance ou de scènes érotiques dans ce livre (Dieu merci !). Je ne suis pas contre cela, mais je trouve que les auteurs ont tendance à les intégrer à des endroits inappropriés dans leur récit, ce qui a habituellement pour effet de discréditer totalement leur histoire ! Or, ici, l'auteure s'est écartée de cette voie, ce qui est très apprécié par la lectrice que je suis ! 

Au final, il s'agissait d'une très bonne lecture, que je vous conseille vivement si vous avez envie dans vous plongez dans une histoire de High Fantasy. Bien que la plume de l'auteure et l'univers soit riche, je crois tout de même que cette série est accessible pour un large public, même si je suis convaincue qu'elle s'adresse d'abord et avant tout à des adultes ! De plus, Karigan est un personnage féminin badass à découvrir, d'autant plus qu'elle ne tombe pas dans les bras du premier venu ! J'ai personnellement très hâte de découvrir la suite ! 

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? 

20 mars 2018

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers par Benjamin Alire Sáen

Auteur: Benjamin Alire Sáen
Éditeur: PKJ
Collection: ---
Pages: 359
Parution: 18 juin 2015


Quatrième de couverture : 

Ari, quinze ans, est un adolescent en colère, silencieux, dont le frère est en prison. Dante, lui, est un garçon expansif, drôle, sûr de lui. Ils n'ont a priori rien en commun. Pourtant ils nouent une profonde amitié, une de ces relations qui changent la vie à jamais... C'est donc l'un avec l'autre, et l'un pour l'autre, que les deux garçons vont partir en quête de leur identité et découvrir les secrets de l'univers.

Mon avis : 

Comme plusieurs avant moi, je me suis plongée dans ce roman en raison des innombrables coups de coeur qu'il a provoqué chez un grand nombre de lecteurs ! Or, comme j'essaye d'apprivoiser tranquillement le genre contemporain, je me dirige bien souvent vers les titres les plus appréciés. Il s'agissait donc du choix tout désigné pour moi ! 

Nous rencontrons ici deux adolescents en quête de réponses sur la vie. Tout d'abord, Aristote est un jeune homme renfermé, silencieux mais envahi par de bonnes volontés. Dante, quant à lui, est son exact opposé : il est expressif, drôle et sûr de lui. Même si tout semble les séparer, ils ont tout de même un point en commun : ils n'ont pas d'ami. Leur rencontre viendra donc chambouler toute leur vie, et leur fera découvrir une toute autre façon de l'appréhender.  

De prime abord, au travers des avis que j'avais pu lire ou écouter au sujet de ce livre, j'avais cru comprendre que celui-ci était un peu philosophique, mais de façon adaptée pour des adolescents. Or, ma première déception a été de constater que ce n'était pas vrai. En effet, ayant cette information à l'esprit, je m'attendais à ce que les sujets discutés par les personnages ou les scènes mises en place par l'auteur abordent les sujets avec une certaine profondeur. J'ai été déçue de constater que l'on ne faisait qu'effleurer la surface de la plupart des enjeux discutés. Mes attentes n'ont donc pas été atteintes à ce niveau.

Dès le départ, je me suis un peu trop identifiée au personnage d'Aristote, et ce n'est qu'après coup que je me suis rendue compte à quel point cette association était malsaine. Pour moi, il m'a semblé d'un réalisme frappant, ayant des pensées certes sombres à quelques moments, et qui peuvent même sembler totalement exagérées et exaspérantes pour d'autres, mais pour moi, il présentait un grand pan de ma personne. Vous comprendrez donc que je me suis d'autant plus intéressé à son évolution psychologique, et aux solutions qu'apportaient l'auteur au fil des pages pour qu'il réussisse à évoluer plus aisément dans le monde. Or, malheureusement, la solution que l'auteur a apportée ici, qui était notamment liée à la découverte d'un pan de son identité, était un peu trop facile et ne pouvait pas m'aider pour mon propre développement personnel. J'ai donc été de nouveau déçue à ce moment-là, bien que mon implication plus grande que les autres lecteurs dans ce récit ait incroyablement joué sur mon appréciation du dénouement.

L'autre personnage principal de ce récit est Dante. Celui-ci m'a aussi beaucoup plu, mais encore une fois pour des raisons profondément personnelles que j'ai du mal à exprimer. Comment dire ? Il est intelligent, fier de sa personne, sûr de lui, entouré d'une famille aimante, rempli d'une joie de vivre pratiquement intarissable... Bref, il constitue aussi mon exact opposé, un personnage que j'ai du mal à comprendre mais que j'admire énormément.

Au final, bien que ce roman n'ait pas réussi à atteindre mes attentes, il constituait tout de même une excellente lecture contemporaine, que je vous recommande vivement si jamais vous êtes intéressés à découvrir cette histoire ! Ceux qui l'ont lu remarqueront que je tais ici la thématique charnière de ce roman, mais je me suis rendue compte que cette thématique était justement le clou de l'histoire. Or, en la connaissant, il est impossible de se faire des hypothèses sur la fin puisque nous la connaissons déjà... 

La partie qui suit contient un SPOILER, alors lisez à vos risques et périls ! 

De nombreux chroniqueurs mentionnent expressément que cette lecture porte sur une relation homosexuelle. Or, ayant connu cet élément dès le départ, je croyais que j'allais lire le développement d'une telle relation, et non pas suivre les personnages dans la découverte de leur homosexualité ! Je n'ai donc pas du tout lu le livre que je croyais lire, et cela m'a un peu déçue.

FIN SPOILER

À cause de toutes ces attentes non réalisées, je n'ai donc pas eu de coup de coeur pour ce roman, bien qu'il s'agissait d'une très bonne lecture ! J'espère que d'autres sauront l'apprécier plus que moi !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensez ?

14 mars 2018

Les belles par Dhonielle Clayton

Auteur: Dhonielle Clayton
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 465
Parution: 22 février 2018


Quatrième de couverture: 

Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.

Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent…

Mon avis :

J'ai reçu ce roman dans le cadre de mon partenariat avec la maison d'édition Robert Laffont Canada, que je remercie grandement pour cet envoi !

L'histoire des belles se déroule dans un univers créé de toute pièce par l'auteure, où tous les êtres humains naissent avec la peau grise, les yeux rouges et des cheveux raides comme de la paille. C'est là qu'interviennent les Belles : elles ont le pouvoir de modifier l'apparence des individus de leur choix, moyennant bien sûr quelques spintrias (monnaie courante du royaume). Notre personnage principal, Camélia, fait partie de cette classe à part. Or, chaque année, les Belles officielles du royaume cèdent leur place à leur  successeur, les Belles de la nouvelle génération. Cette année, c'est au tour de Camélia et ses sœurs d'entrer à la Cour, et celle-ci veut à tout prix être la favorite, la Belle attitrée aux services de la famille royale !

En commençant ce livre, je ne m'attendais à rien. Je n'avais pas lu son résumé et, comme il venait tout juste de sortir en librairie, je ne connaissais pas les avis des autres lecteurs. Je suis immédiatement tombée sous le charme de la plume de l'auteure ! Bien qu'elle soit très descriptive, l'auteure a tout de même porté une attention particulière à imager ses propos, rendant le tout très immersif. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu une telle qualité en littérature Young Adult, et cela s'est révélé très rafraîchissant !

Le deuxième point sur lequel j'ai tout de suite accroché est l'univers qui est mis en place ici. On se retrouve dans un monde tout à fait inédit, s’apparentant quelque peu aux mondes dystopiques que l'on peut retrouver dans d'autres romans de la Collection R. Toutefois, au lieu de prendre cette voie "facile", l'auteure a plutôt décidé de rester dans la fantasy. Cela rend le récit et les actions des personnages tout a fait imprévisible, contrairement à la façon plutôt linéaire qu'évolue les dystopies ! Cela m'a vraiment plu, et je suis d'autant plus curieuse de voir ce que l'auteure nous réserve pour la suite !

J'ai aussi beaucoup accroché sur la thématique principale du roman, soit l'obsession de l'apparence. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un sujet qui vient me chercher en temps normal, j'ai trouvé que la façon qu'il était traité ici le rendait très intéressant ! L'auteure a mentionné, via un courriel envoyé aux membres de la Newsletter de la Collection R, qu'elle-même avait eu une énorme obsession pour son apparence durant son adolescence. Ainsi, à travers ce livre, elle souhaitait pousser à l'extrême cette obsession, afin notamment d'initier une conversation à ce sujet pour démentir cette quête de l'irréalisable. Cet objectif en est un louable à mon avis et, en gardant cette perspective en tête, je me suis effectivement rendue compte que l'auteure amenait une discussion sur le sujet, particulièrement à travers le développement de la pensée de son personnage principal !

Justement, ce personnage, qu'est-ce que j'en ai pensé ? Eh bien, je dois avouer que je croyais ne pas trop aimé Camélia au début. Elle m'apparaissait comme une jeune fille superficielle, vivant dans un monde superficiel et avec des objectifs tout aussi superficiels. Mais au final, elle est incroyablement complexe. Elle a ce désir de vouloir aider les autres à tout prix, mais en même temps elle ne se laisse pas marcher sur les pieds ! Si elle veut dire quelque chose, elle ne passera pas par quatre chemins pour le dire ! Bon, un peu moins qu'Edel, une autre de ses soeurs, mais tout de même ! Et que dire de son développement psychologique ! Dans le royaume, tout le monde veut être la plus belle personne... Or a un certain moment, il devient difficile de grader les gens en fonction de leur beauté si tout le monde affiche en permanence la version parfaite de soi-même ! Cela amène une belle réflexion sur le véritable sens de la beauté, et aussi de l'originalité, qui m'a particulièrement intéressé.

Puis, les relations que Camélia tisse avec les autres personnages étaient aussi très bien construites. Que ce soit avec sa suivante, Sophia, son garde personnel, les autres Belles ou certains membres de la Cour, l'auteure sait exactement comment faire pour nous faire ressentir les émotions qu'elle veut. Il ne faut toutefois pas oublier que, dans un monde régit par les apparences, on ne sait jamais vraiment à qui se fier, et c'est particulièrement à ce moment que l'adage "Il ne faut pas se fier aux apparences" devient important !

Au final, ce premier tome était une excellente lecture, que je recommande à tous ceux et celles qui seraient intéressés par la thématique de la beauté, mais aussi par la découverte de ce splendide univers et de ces merveilleux personnages !

Et vous, avez-vous lu ce roman ? Vous intéresse-t-il ? Dites-moi tout en commentaires ! 

5 mars 2018

Bilan de Février 2018

Bonjour à tous ! 

Le très (trop) court mois de février touche à sa fin, et nous en sommes déjà rendus à faire le bilan des dernières lectures ! Ce mois-ci, j'ai fêté ma 23e année de vie, et mon copain en a profité pour m'offrir de magnifique bas des maisons de Poudlard ! 
Ainsi, à tous les matins, je choisis de quelle qualité j'ai besoin pour passer au travers de ma journée ! Est-ce que j'ai besoin d'être courageuse et bavarde, travaillante et amicale, rusée et ambitieuse ou intelligente et créative ? Et vous, est-ce que vous avez ce genre d'habitudes bizarres ? 

Ce mois-ci, j'ai lu un total de 3 livres :
  
J'ai terminé durant le mois de février le roman Le cirque des rêves, écrit par Erin Morgenstern. Il m'a pris presque 2 semaines à lire (considérant qu'un roman de taille normale comme celui-là me prend habituellement 1 semaine tout au plus si j'ai assez de temps à lui consacrer). Je l'ai trouvé admirablement bien écrit et très poétique, mais j'ai attendu un dénouement, ou plutôt un début d'action, qui n'est jamais survenu. Je ne m'attendais absolument pas à ce que l'histoire prenne cette direction, et j'ai donc été particulièrement surprise, et peut-être un peu déçue. Malgré tout, j'en ressors totalement émerveillée par ce cirque des rêves, que je rêverais de visiter ! 

Ensuite, je me suis plongée dans le roman Je t'ai rêvé de Francesca Zappia. Cela faisait déjà un petit moment que j'avais envie de m'y plonger, et je me suis finalement laissée entraîner par cette histoire ! On y expose la vie d'Alex, une jeune adolescente atteinte de schizophrénie, qui doit vivre au jour le jour avec cette réalité. En tant que lecteur, nous sommes plongés dans les pensées d'Alex, et cela amène une dynamique très étrange ! En effet, le lecteur ne peut jamais être sûr que ce qu'on lui présente comme étant la réalité l'ait vraiment, et il doit donc apprendre à décortiquer le vrai du faux... Et malgré cela, j'ai été complètement bluffée par la fin, à laquelle je ne m'attendait pas du tout ! 

Finalement, grâce à l'envoi par un envoi de la part de Robert Laffont, Collection R Canada, j'ai pu découvrir le livre Après nous: Au commencement par Myra Eljundir. Si le nom de l'auteure vous dit quelque chose, c'est normal : elle a aussi écrit la très connue série Kaleb ! Nous nous retrouvons ici dans un monde fantastique où Jezebel, une jeune adolescente de 16 ans, possède un pouvoir magique lié à l'utilisation de sa voix. Or, l'auteure est reconnue pour mettre en avant-scène des anti-héros, et c'est donc exactement ce que nous allons retrouver dans ce roman ! Malheureusement, il s'est avérée que cette lecture a été mitigée pour ma part, notamment dû au fait que l'histoire met beaucoup de temps à se mettre en place, et que le personnage principal ne m'a pas du tout accrochée. Je vous laisse toutefois vous faire votre propre opinion si jamais le résumé vous intéresse ! 

Les livres chroniqués : 

Mes réceptions ! 

Ce mois-ci, j'ai reçu en partenariat avec les Éditions Robert Laffont, Collection R Canada :

Encore une fois, un gros merci à eux ! Je suis déjà en train de dévorer ce livre, dont la plume de l'auteure m'enchante particulièrement, de même que l'histoire ! L'univers et riche dans sa superficialité, et la critique de notre monde contemporain est tout à fait adéquate ! 

Je vous laisse le résumé ici : 

"Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle, Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.
Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent…" 
Côté cinéma, je n'ai pas visionné beaucoup de films ce mois-ci... à tel point qu'il n'y en a pas un seul qui me vient à l'esprit ! Toutefois, j'ai finalement réussi à intéresser mon copain à l'animé Naruto, et nous sommes donc en train de réécouter les premiers épisodes de cette série ! 
Auriez-vous des films, des livres, des séries ou des animes à me suggérer ? Je suis toute ouïe ! On dirait que je ne sais plus du tout vers quoi me tourner, alors j'attends vos suggestions avec impatience ! 

Bon mois de mars à tous, et surtout, je vous souhaite de bonnes lectures ! 

26 février 2018

Après nous tome 1: Au commencement par Myra Eljundir

Auteur: Myra Eljundir
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 369
Parution: 23 novembre 2017


Quatrième de couverture: 

Les visages les plus angéliques sont les masques des démons les plus cruels. 

Jeune fille à la beauté ensorcelante et à la voix envoûtante, Jezebel Kern a tout pour être heureuse... Mais elle porte en elle un secret qui la ronge chaque jour davantage... 
Lorsque ses parents meurent dans un terrible accident, Jezebel découvre une effroyable vérité sur son passé et le leur. Elle se sent trahie, son univers s'effondre. Y a-t-il un lien avec son secret ? Qui est-elle vraiment ? 
Il est des questions dont il vaut mieux ne jamais connaître les réponses... Celles que Jezebel trouvera risquent bien de faire vaciller ses croyances comme sa raison. 

Mon avis: 

Cette lecture m'a été envoyée par Collection R Canada, que je tiens à remercier ! La couverture m'avait tout de suite accrochée (de même que la réputation de l'auteure, qui a aussi écrit la série Kaleb) et j'ai donc décidé de m'y lancer tête première, sans avoir lu le résumé (Ah, quelle personne superficielle je suis!) Toutefois, si vous avez envie de le lire, je vous déconseille fortement le résumé qui est sur les versions françaises du livre, puisque celui-ci révèle plus de la moitié de l'intrigue ! Je vous conseille plutôt notre cher résumé canadien, qui semble avoir corrigé ce petit défaut ! 

Nous rencontrons ici Jezebel, jeune adolescente, qui déménage dans une famille d'accueil à la suite du décès de ses parents dans un accident de voiture. Nous la voyons donc s'adapter tranquillement à son nouvel environnement, notamment sa nouvelle école. Toutefois, Jezebel a un secret qu'elle tente à tout de prix de cacher au monde, afin de limiter les répercussions qu'il pourrait entraîner: sa voix est magique ! Mais il ne faut pas vous y tromper, nous ne parlons pas ici d'une belle petite magie toute mignonne ! Quelles en seront les répercussions ?

Quand j'ai commencé ce roman, je m'attendais à retrouver des éléments d'un univers fantastique. Tant la couverture que le résumé le laissait présager. Or, ce n'est pas vraiment ce à quoi j'ai eu droit : on m'a offert une histoire contemporaine avec des relents de fantastique, plutôt que le contraire. Je suis d'abord restée un peu surprise par cette tournure, mais j'ai fini par m'y faire. Là où le bât blesse vraiment, c'est plutôt par rapport à la lenteur de la progression de l'intrigue ! Au bas mot, il ne se passe strictement rien jusqu'à la page 250, où l'histoire devient ENFIN intéressante. Je sens ici non pas une erreur de la part de l'auteure, mais plutôt une volonté de prendre son temps et de bien présenter les différentes caractéristiques de ses personnages. C'est pourquoi, pour moi, cette histoire n'était qu'un tome Préquel, et ne peut pas faire office de tome 1. En fait, si l'auteure voulait faire un premier tome, elle aurait dû commencer son histoire à partir du moment où d'autres personnages entre en jeu, soit dans les alentours des pages 250-300.

Attardons-nous maintenant aux personnages. Tout d'abord, Jezebel ne m'a pas fait une grande impression. En fait, on dirait qu'elle a deux personnalités, qui ne sont pas du tout capable de s'imbriquer l'une dans l'autre. Mais le pire avec elle, c'est qu'elle montre une attitude selon laquelle elle ne veut pas trop s'attacher aux gens qui l'entourent, mais en même temps elle finit en couple après seulement quelques heures à l'école...! Et on nous sert du "Je t'aime, moi non plus" à n'en plus finir, avec des reproches à l'autre parce qu'il n'est pas assez amoureux et impliqué dans la relation (qui, je le rappelle, s'élève à 2 jours d'existence) Mais hey, il fallait bien qu'il y ait de la romance, c'est un livre destiné aux adolescents ! Et tout ça en plus de la scène torride déplacée que l'auteure nous présente, parce qu'il faut vraiment démontrer que les adolescents ont des hormones ! (soupir) Bref !

Toutefois, j'ai plutôt apprécier les personnages de Noé et de Rowan, plus particulièrement lorsqu'ils sont le plus loin possibles de Jezebel. Leur relation est incroyable, de même que leur caractère individuel, et je les adore tout bonnement ! Leur famille est aussi un exemple d'ouverture très intéressant, que l'on ne retrouve pas forcément dans tous les romans du même genre, ce qui donne une certaine fraîcheur à l'histoire !

Pour ce qui est de la plume de l'auteure, je dois avouer que je ne l'ai pas particulièrement remarquer durant ma lecture. Habituellement, c'est un bon signe qu'elle était fluide et d'assez haute qualité pour que le tout coule facilement, avec un champs lexical d'émotions négatives et de méchanceté qui était assez présent ! Le seul petit point que j'ai moins aimé à ce niveau était le changement de narrateur à l'intérieur d'un même chapitre, ce qui faisait que l'on pouvait se retrouver rapidement mélangé sur la personne que l'on suivait à certains moments ! Je voulais aussi faire une mention toute spéciale au Prologue, qui était tout simplement génial !

En bref, je termine cette lecture avec un avis mitigé, notamment par le fait que l'histoire n'était pas du tout ce à quoi je m'attendais, et qu'en plus elle a pris des centaines de pages avant de réellement démarrer. Je n'ai pas non plus su apprécier les relations que développent Jezebel avec son entourage, même si je dois reconnaître que l'un des points forts de l'auteure consiste à développer des personnages complexes, et des anti-héros de surcroît ! Je crois que je me pencherai sur la suite, en me croisant les doigts pour qu'il mette en avant plan les aspects fantastiques de l'intrigue et que celle-ci avance plus rapidement !

Encore une fois, merci beaucoup à Collection R Canada pour l'envoi !

15 février 2018

Je t'ai rêvé par Francesca Zappia

Auteur: Francesca Zappia
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 442
Parution: 12 novembre 2015


Quatrième de couverture: 

Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n'envisagez pas qu'elle puisse être mise en doute. Et si vous n'étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l'incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d'une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d'esprit suffisamment longtemps pour aller à l'université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu'elle était persuadée d'avoir imaginé de toutes pièces...

Avant même qu'elle s'en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l'adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l'âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n'est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu'où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu'où pouvons-nous la croire ? 

Mon avis: 

Cela fait déjà 5 minutes que je tente de trouver un point de départ pour aborder cette chronique, mais je suis assaillie par trop de possibilités... Je vais donc commencer par le commencement, comme on dit !

"Je t'ai rêvé" raconte l'histoire d'Alex, une jeune adolescente atteinte de schizophrénie, alors qu'elle tente d'intégrer une nouvelle école secondaire. Malgré sa médication, elle est assaillie sans arrêt par des hallucinations, de la plus inoffensive à la plus dérangeante. Or, l'histoire nous est racontée de son point de vue, ce qui fait en sorte que nous ne pouvons jamais nous fier à ce qui est décrit par l'auteure. Cela rend la lecture très dynamique et intéressante, alors que nous devons sans cesse séparer le vrai du faux. 

C'est justement cet aspect qui m'a d'abord convaincue d'entamer cette lecture. J'avais envie de découvrir le quotidien des personnes atteintes de cette maladie, mais aussi de m'imposer un petit "défi intellectuel" en tentant de déterminer quels éléments étaient réellement véridiques. Bien sûr, certains sont plus faciles à départager que d'autres, notamment la présence de gardes du corps sur le toit de l'école, mais la plupart sont beaucoup moins évidents... Or, malgré ma bonne volonté et ma constante attention, je n'ai pas été en mesure de deviner la révélation finale ! L'auteure m'a complètement flouée, et je dois dire que j'ai bien aimé ça ! 

L'ambiance que l'auteure a mis en place dans ce roman joue beaucoup dans mon appréciation de celui-ci. En effet, j'ai pour ma part senti un tiraillement entre les joies éphémères de l'adolescence et le poids de la maladie qui pesait à tout instant sur les épaules d'Alex. La combinaison de ces deux ambiances en apparence incompatibles rendaient le tout très vivant et intéressant. En effet, cela fait en sorte qu'il est impossible de deviner si les sentiments des personnages à un moment précis vont demeurer les mêmes ou vont plutôt être complètement chamboulés en raison d'une hallucination particulièrement intense. 

Parlons maintenant des personnages. Tout d'abord, j'ai vraiment adoré le personnage de Miles, mais seulement à partir d'un certain point de l'histoire. En effet, au début, il était clairement insupportable à mes yeux, contrairement à l'autre ami d'Alex (dont le nom m'échappe). Puis, tout s'éclaircie, et je suis parvenue à comprendre la complexité du personnage de Miles, à tel point qu'il est devenu mon personnage préféré du roman. Pour ce qui est d'Alex, je l'ai bien apprécié, mais on sent vraiment l'influence de la maladie mentale sur son caractère. Cela n'en fait pas un personnage moins attachant, mais disons que le lien qui s'est établie entre elle et moi était plus diffus que ce qu'il peut être dans d'autres livres. 

Pour conclure, j'ai absolument adoré ce roman, que j'ai dévoré à une vitesse folle ! J'ai aimé en découvrir plus au sujet de la schizophrénie, et j'ai aussi apprécié le message d'espoir que l'auteure envoie au travers de ce roman pour ces personnes (notamment grâce à la romance mise en place). Finalement, j'ai aussi beaucoup apprécié le défi intellectuel qu'on nous propose ici, et je suis encore impressionnée que l'auteure ait réussi à me flouer à la fin ! Bref, si l'un de ces thèmes vous intéresse, je vous conseille vivement de vous pencher sur ce roman, il en vaut vraiment le détour ! 

4 février 2018

Les petites reines par Clémentine Beauvais

Auteur: Clémentine Beauvais
Éditeur: Sarbacane
Collection: Exprim'
Pages: 270
Parution: 1er avril 2015


Quatrième de couverture: 

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.

Mon avis: 

Mon attention a été attirée par Les petites reines notamment au moment de la sortie d'une pièce de théâtre basée sur cette histoire. Le concept de base m'a immédiatement intéressée : 3 filles, nommées boudins de l'année dans leur école secondaire, décident de se retrousser les manches et organisent un roadtrip en vélo qui reliera Bourg-en-Bresse à Paris. Pour information, Google map indique que cela représente 460 km, pour une estimation d'environ 25 h de vélo. 

Nos jeunes aventurières partent donc pour cette expédition, en vendant sur la route du boudin. Mentionnons-le, car je ne l'avais pas compris immédiatement, vendre du boudin implique de tirer derrière elles ce qui permet de préparer et de conserver ce boudin, ce qui représente un défi supplémentaire ! Elles ont donc pour objectif de se rendre à Paris le 14 juillet, jour de la fameuse (?) garden-party de l'Élysée, mais refuse de révéler à leurs supporteurs la raison de cet objectif... Car oui, elles ont des supporteurs, et pas qu'un peu : toute la presse française veut suivre et connaître leur histoire ! 

Alors, qu'ai-je pensé de ce roman ? D'emblée, je dois l'annoncer, je n'ai pas aimé Mireille, le personnage principal. Or, c'est elle la narratrice de l'histoire, et nous l'accompagnons dans ses pérégrinations. Ainsi, l'ensemble de ma lecture a été en demi-teinte notamment en raison de ce personnage. Comment expliquer le comportement de Mireille ? Mireille est étrange: elle s'est bâtie une énorme carapace en raison de la méchanceté perpétuelle dont les autres font preuve à son endroit. Malheureusement, cette expérience déplaisante teinte aussi ses rapports avec les personnes qui l'apprécient, comme par exemple les deux nouveaux boudins et sa famille, avec qui elle est tout simplement insupportable. Bien sérieusement, si on m'envoyait une réplique à la Mireille, j'y répondrais de bout en blanc et je refuserais de parler de nouveau à la personne ! Non mais, je comprends qu'on peut se forger un caractère, mais il y a des limites à ce qui est acceptable de faire endurer aux autres ! 

Considérant ce contexte, j'ai essayé le plus possible de porter attention aux actions des autres personnages, à leurs pensées et leurs émotions. J'ai ainsi bien plus apprécié Astrid et Hakima, qui agissait plus réalistement que Mireille dans la situation. Elles ont toutes les deux été affectées par leur nomination, et ce n'est que sous l'influence de Mireille qu'elles ont accepté de se reprendre en main pour participer au voyage à vélo. Elles sont authentiques, gentilles, déterminées, mais surtout empathiques. N'oublions pas de mentionner l'existence du frère d'Hakima, qui les accompagne aussi dans leur périple. Son nom m'échappe, puisque Mireille l'appelle "le Soleil" tout du long, mais il s'agissait aussi d'un personnage intéressant. Son passé enrichit quelque peu l'histoire, et permet de se poser des questions supplémentaires durant notre lecture. 

Pour ce qui est de l'intrigue, je dois dire que je m'attendais à un peu plus. Le voyage en tant que tel commence vraiment tard dans l'histoire, ce qui fait en sorte que tout le reste prend beaucoup plus de temps à se mettre en place qu'anticipé. Pour ma part, j'ai trouvé cette première partie avant voyage plus longuette et inutile. Ensuite, on tombe dans le voyage en lui-même, et là plusieurs rebondissements intéressants surviennent. On se sentait vraiment en roadtrip. De plus, l'ensemble du récit était porté par une plume simple, mais efficace. Le vocabulaire choisi collait parfaitement à une bande d'adolescentes, ce qui permettait bien de se mettre dans la peau des personnages. 

Au final, j'ai bien aimé l'idée générale du roman et les thèmes qui y sont traités, et ce malgré une narration décousue de la part du personnage de Mireille. Mentionnons que j'ai plus su apprécié les autres personnages, notamment Astrid et Hakima. Je recommande donc ce livre si la thématique vous intéresse, de même que si vous avez envie de vous évadez en prenant part à une excursion à vélo sur les routes de la France !