1 novembre 2018

Light Years par Kass Morgan

Auteur: Kass Morgan
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 432
Parution: 25 octobre 2018


Quatrième de couverture: 

Vous rêvez de gloire, de batailles et d'honneurs militaires ? Commencez donc par connaître votre ennemi...

Bienvenue à l'Académie aérospatiale de Tétra, où viennent d'être admis pour la première fois des candidats issus des confins de la galaxie.
À des années-lumière de leurs planètes d'origine, Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak portent chacun leur lot de terribles secrets, et s'engagent dans des amours interdits qui mettent en danger le fragile équilibre de l'Académie.
Et si la menace principale ne venait pas des redoutables Spectres, avec leur puissance de feu colossale, mais plutôt des cadets eux-mêmes ?

Mon avis: 

Il s'agit du tout dernier livre que je vais recevoir de la part des éditions Robert Laffont, Collection R dans le cadre du Club des Lecteurs R Canada ! Je tiens donc à les remercier sincèrement pour ce partenariat tout au long de l'année, en espérant avoir le plaisir de collaborer de nouveau pour une autre occasion !

L'auteure des 100 nous revient ici dans une toute nouvelle série de science-fiction ! On raconte ici l'histoire de quatre jeunes recrues à l'Académie aérospatiale de Tétra, une école militaire visant à former les officiers de la galaxie humaine. Seuls les meilleurs peuvent y entrer et, pour la première fois dans l'histoire de l'Académie, les recrues sont issues des quatre planètes peuplées par les humains. Au cours de leur formation, ils devront perfectionner de nombreuses habiletés afin d'ultimement être en mesure de faire face aux Spectres, ces redoutables adversaires intergalactiques dont on ne sait pratiquement rien.

Nous suivons donc en alternance les points de vue de Vesper, Arrann, Cormak et Orèlia. Ils arrivent tous à l'académie avec un passé lourd et des motivations toutes plus différentes les unes que les autres ! Entre Vesper qui veut prouver à tous qu'elle mérite sa place, Cormak qui ne veut absolument pas que ses secrets soient révélés et Orèlia qui essaie de concilier les différentes parts d'elle-même, l'intrigue ne peut qu'être entraînante. De tous les personnages, seul Arrann ne m'a pas accroché. Bien qu'il soit jovial et empathique, je n'ai pas trouvé que son point de vue apportait beaucoup à l'histoire. Les trois autres, par contre, m'ont vraiment intéressée ! Le développement psychologique de Vesper et d'Orèlia était vraiment très intéressant à suivre, et les conséquences de leurs choix encore plus !

Ces personnages évoluaient aussi dans un univers très bien ficelé ! D'abord, les quatre planètes dont proviennent nos protagonistes ont chacune leur histoire, qui explique 1) les animosités entre les habitants des différentes planètes et 2) les conditions déplorables dans lesquelles vivaient plus de la moitiés des protagonistes avant leur arrivée à l'académie. Les relations entre la planète "mère" et les colonies sont le reflet de l'exploitation dans notre monde moderne des pays exploités pour leurs ressources, comme par exemple plusieurs pays d'Afrique, par les Occidentaux. La transposition est frappante et permet de bien réfléchir sur nos enjeux actuels. Ensuite, l'intégration des Spectres en tant qu'ennemi commun dans cet univers apporte beaucoup à l'histoire. En effet, plus on en apprend sur eux au fil des pages, plus on comprend les enjeux que leur présence imminente soulève, et surtout pourquoi ils sont là.

Ce qui m'amène à aborder la question de l'intrigue du roman. L'histoire commençait sur de très bonnes bases : nous avions des thématiques et enjeux complexes à traiter, et j'avais bien hâte de savoir ce qu'en ferait l'auteure. Or, au lieu de se diriger vers le traitement de ces enjeux là, l'auteure a décidé d'accorder une place centrale à la romance de ses différents personnages. Parce que oui, aucun n'est épargné... À la moitié du roman, pratiquement toute l'intrigue ne tournait qu'autour de cela. Et malheureusement, cela n'ajoutait absolument rien au cœur de l'histoire, loin de là. Je voulais savoir ce qui se passait dans cette école, ce que les personnages apprenaient en classe, ce qu'avaient fait les Spectres pour être autant détesté par l'ensemble... Disons que je suis restée un peu trop sur ma faim !

On ne peut toutefois pas lui enlever toutes les qualités: ce livre se lit à la vitesse de la lumière ! J'ai eu le même sentiment de lecture effréné dans celui-ci que lorsque je lisais les romans de La Sélection par Kiera Cass ! En l'espace de quelques heures, j'étais passée au travers. Il est donc assez léger, la grande présence de dialogues aidant à ce niveau. Toutefois, j'ai trouvé qu'il manquait de descriptions, justement. J'ai eu beaucoup de mal, dès les premières pages, à imaginer l'univers dans lequel évoluait Cormak, par exemple, sur sa planète : l'auteure ne m'a pas donné assez de passages descriptifs pour que je puisse me faire un film de l'enchaînement des actions. Cela se démontre aussi par le fait que je n'ai aucune idée de ce à quoi ressemble les personnages: leur physique n'a jamais été décrit. Cette lacune dans l'écriture m'a particulièrement bloquée au début de ma lecture mais, une fois rendue à l'académie, cela avait un peu moins d'impact néfaste sur l'appréciation des événements.

Au final, il s'agissait d'une très bonne lecture ! J'ai été ravie par l'univers présenté et les personnages de Vesper, Cormak et Orèlia, mais un peu déçue par la tangente romancée qu'à pris l'histoire et la pauvreté des descriptions. J'espère sincèrement que la suite se concentrera plus sur le combat contre les Spectres !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? Dites-moi tout en commentaire ! 

D'autres chroniques qui font envie :
Blogbookeuse: sa chronique
Book's fever : sa chronique 

21 octobre 2018

Charisma par Jeanne Ryan

Auteur: Jeanne Ryan
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 389
Parution: 7 juin 2018


Quatrième de couverture: 

Prêt(e) à tout pour devenir populaire ?
Aislyn est d’une timidité maladive : impossible pour elle de prendre la parole en public, et c’est encore pire quand il s’agit de discuter avec un garçon…
Alors quand on lui propose du Charisma, drogue de thérapie génique supposée la guérir, elle n’hésite pas bien longtemps. Du jour au lendemain, la voilà devenue charmante et populaire.

Mais Aislyn n’est pas la seule à avoir subi l’injection, et il s’avère que ce traitement miracle a de terribles effets secondaires…

Mon avis: 

J'ai reçu ce livre dans le cadre du Club des lecteurs R Canada, donc je remercie Robert Laffont Collection R pour cet envoi ! 

Dans cette histoire, nous retrouvons Aislyn, jeune adolescente, qui souffre d'une timidité maladive qui l'empêche de fonctionner "normalement" au niveau social. Ainsi, lorsqu'une chercheuse scientifique, responsable de son projet étudiant, lui propose d'essayer clandestinement une thérapie génique pour modifier ses gènes et devenir plus charismatique, elle accepte sans se faire prier. Bien que la thérapie offre les résultats souhaités après un certain temps, il en découle évidemment des effets secondaires, plus graves que tout ce que vous pouvez imaginer. 

D'abord, je trouve le sujet de la thérapie génique extrêmement bien choisi et original dans la littérature actuelle ! Ayant étudié dans ce domaine à l'université, j'ai immédiatement été embarqué dans cet univers. Tout ce qui était présenté était extrêmement plausible: on voit que l'auteure a fait beaucoup de recherches pour réussir à vulgariser les concepts scientifiques liés à la génétique. Or, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais à peine 5 à 10 ans nous sépare de la situation présentée dans ce livre (et ce, incluant les essais cliniques). Étant assez au courant de ce qui se passe actuellement en laboratoire au Canada, je peux vous affirmer que les premiers développements et tests dont parlait le docteur Sternfield (ladite scientifique) dans le livre se font actuellement, notamment pour corriger la maladie de Huntington (maladie exclusivement génétique ayant des effets neurodégénératifs désastreux). Il faut tout de même noter que changer le caractère d'une personne est beaucoup plus complexe que ce qui est laissé croire dans le livre, et qu'il faudra qu'un scientifique clandestin mette beaucoup d'efforts pour parvenir à un traitement ressemblant au Charisma !

Ceci dit, vous pourrez comprendre ma joie de découvrir une telle thématique dans un livre Young Adult, un peu biaisé, disons-le, par mes domaines d'étude. J'étais donc très emballée de découvrir la tournure que pouvait prendre l'histoire, mais j'ai finalement été plutôt déçue. À mon avis, les effets secondaires du traitement ont été un peu trop exagérés. Il est vrai que l'on ne connaît pas les effets d'une modification génétique sur le corps humain, mais je ne crois pas que cela mènerait à de tel résultat. Puis, outre l'aspect scientifique, l'intrigue est elle aussi tombée un peu à plat. Il ne s'est pratiquement rien passé pendant plus de la moitié du roman, et j'ai trouvé cela dommage. De plus, la fin était facilement prévisible au vu des indices semés par l'auteure au fil du roman, ce qui m'a d'autant plus déçue.

La partie que j'ai préférée concerne l'évolution psychologique immédiate du personnage d'Aislyn due à la thérapie génique. Tout d'abord, notons un aspect qui m'a un peu déboussolée sur le coup: l'auteure affirme qu'Aislyn souffre de timidité maladive, ce qui est un mauvais diagnostic à mon avis. En effet, ses symptômes s'apparentent beaucoup plus à de l'anxiété sociale, qui est une maladie (et non un aspect de la personnalité inchangeable) qui peut être contrôlée via certains traitements existants. Je ne crois donc pas qu'Aislyn était réellement poussée dans ses derniers retranchements, au point de pouvoir accepter une telle thérapie génique en dernier recours, puisqu'elle n'avait même pas essayer de traitement régulier.

Si on ignore cet aspect, la représentation des effets du Charisma sur Aislyn était vraiment intéressante. On la voit changer du tout au tout du jour au lendemain, passant d'un personnage qui veut perpétuellement se cacher dans les murs à une jeune femme qui a envie d'en découvrir plus sur les autres et, surtout, d'exprimer son opinion. J'avoue que cela m'a donné envie de l'essayer sur moi-même, si les effets secondaires n'existaient pas !

Au final, il s'agissait d'un roman avec un bon potentiel initial considérant la thématique très originale qui y était abordée, mais qui n'a pas été bien développé à mon sens. Les effets secondaires étaient un peu trop exagérés, et l'intrigue, trop prévisible. Si vous êtes un tant soit peu intéressé par la thérapie génique modifiant des aspects de la personnalité humaine, je vous conseille tout de même de découvrir ce livre pour en apprendre plus !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

Des chroniques qui font envie:

Elo-dit: chronique
Book's Fever : chronique
Gabrielle Charron : chronique

17 octobre 2018

La tête sous l'eau par Olivier Adam

Auteur: Olivier Adam
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 217
Parution: 23 août 2018


Quatrième de couverture: 

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte. Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. » Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé. 

Mon avis: 

J'ai reçu ce roman dans le cadre du Club des Lecteurs R Canada organisé par Robert Laffont, donc merci à eux pour cet envoi ! 

Ce livre est raconté par une famille qui a été complètement détruite par la disparition de leur fille, plus particulièrement par le fils de la famille. Or, Léa réapparaît du jour au lendemain... Que s'est-il passé ? Comment s'est-elle retrouvée dans cette situation ? Et, surtout, qu'est-ce que leur avenir leur réserve ? 

Le point fort de ce roman est la plume de l'auteur. Celui-ci écrit de façon très poétique, choisissant chacun de ses mots avec soin pour imager le mieux possible l'intangible. Malgré son vocabulaire riche, ce roman se lit avec fluidité. En effet, l'auteur a bien fait attention d'utiliser plusieurs figures de style et techniques de rédaction pour accélérer le rythme de son roman aux moments opportuns, et pour dramatiser les situations qui le demandaient. Bref, Olivier Adam a une parfaite maîtrise de son texte et de ses idées, qu'il sait exprimer avec brio. 

Toutefois, l'histoire ne m'a pas tellement impressionnée. D'abord, je m'attendais à lire un thriller, plutôt qu'un simple roman contemporain Young Adult. Or, ce n'était pas du tout le cas, sauf peut-être pour certaines scènes et pour la fin. Habituellement, une fin comme celle-ci découle d'une ambiance plus lourde et chargée dans un thriller, qui nous fait redouter le pire ! Ici, la fin est plutôt arrivée comme un cheveu sur la soupe, du moins au niveau de l'ambiance. 

Ensuite, j'ai trouvé le déroulement de l'histoire un peu trop linéaire. Je m'attendais à être surprise par une fin inattendue, ou par des péripéties dont je ne me serais pas du tout doutée, mais cela n'est pas arrivé. Au contraire, le récit était banal et sans la petite étincelle nécessaire pour en faire un livre de fiction plutôt que le récit d'une histoire vraie. Cela s'explique simplement par le fait que mes objectifs en tant que lectrice et les objectifs d'Olivier Adam en tant qu'auteur n'étaient pas du tout les mêmes. En effet, alors que je souhaitais découvrir une fiction qui sort complètement des chemins battus et nous tient en haleine, je suis plutôt tombée dans un récit dépeignant les impacts psychologiques d'un enlèvement sur une famille, puis du retour de l'enfant victime d'enlèvement. Je n'ai aucune difficulté à croire que ce type de récit puisse plaire à bon nombre de lecteurs, mais cela n'a malheureusement pas été mon cas. Je n'ai pas senti m'être assez attachée aux personnages pour que leur développement psychologique m'intéresse à ce point. 

Je vais faire un petit parallèle ici avec le roman Perdue et retrouvée de Cat Clarke, que j'ai lu il y a quelques années. Ce roman non plus ne m'avait pas convaincue, mais pas pour les mêmes raisons. Dans celui-là, j'avais eu l'effet de surprise recherché qui me manque ici, mais la fin ne m'avait tout de même pas tellement convaincue en raison du personnage même de Laurel (la disparue retrouvée). Ici, au contraire, le personnage de Léa était très crédible et très bien fait. On apprend à la connaître à travers les lettres qu'elle envoie à l'une de ses connaissances, et on découvre alors un personnage fort, et ce malgré les épreuves par lesquelles elle est passée. À ce niveau, il est vrai que ce roman était meilleur, mais il lui manquait vraiment un élément qui sort du schéma habituel de la réalité. 

Pour ce qui est du narrateur, je dois dire que j'ai eu de la difficulté à le suivre. Le fait qu'il se referme autant sur lui-même et tente par tous les moyens d'échapper à la réalité m'a convaincue, mais un peu moins son absence de réaction face à l'ignorance du monde entier de sa personne. On sent que cet événement tragique l'a détruit de l'intérieur, bien qu'il était difficile de constater l'étendue des dégâts, n'ayant pas vraiment eu d'aperçu de sa vie d'avant. Il était tout au plus un personnage secondaire du récit, et pratiquement aucun élément important ne tournait autour de lui. Pour preuve, j'ai cru pendant les 50 premières pages qu'il s'agissait d'une fille, et je n'ai même pas réussi à trouver son prénom, ce qui est assez déroutant ! 

Au final, j'ai donc bien apprécié et le personnage de Léa et la plume de l'auteur, mais j'ai trouvé que l'histoire manquait cruellement de retournements de situation.. Une telle histoire colle trop avec la réalité, et la fin ne m'a aucunement surprise puisqu'elle allait de soi. Si vous lisez ce livre, ayez bien en tête qu'il ne s'agit pas d'un thriller, mais bien d'un roman contemporain qui vise particulièrement à démontrer les impacts psychologiques d'une situation sur les personnages. Ainsi, vous ne pourrez que mieux apprécier l'histoire !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?

Des chroniques qui font envie:

Book's Fever : chronique
Liseuse Hyperfertile: chronique
Explorigines : chronique

7 octobre 2018

Bilan d'Août et de Septembre 2018


Bonjour à tous !

Je vous retrouve aujourd'hui pour un nouveau bilan, soit celui des mois d'août et de septembre ! L'automne est enfin arrivé à nos portes, et avec l'automne vient notamment la rentrée scolaire (ma dernière rentrée scolaire !), le froid, les belles feuilles et le retour de la soupe ! Mais tout juste avant de plonger tête première dans cette nouvelle saison, j'ai eu la chance de partir une semaine en voyage en Gaspésie, une magnifique région du Québec ! Y allant très souvent avec ma famille quand j'étais plus jeune, puisque mes parents sont natifs de cette région, j'ai donc redécouvert avec émerveillement ce beau petit coin de paradis ! Bien que nous n'ayons pas eu la température la plus extraordinaire qui soit, nous avons tout de même profité au maximum de notre petit roadtrip ! 

Puis, l'école a recommencé, et je suis entrée à l'École professionnelle du Barreau, dernière ligne droite pour devenir avocate ! Je fais partie de la formation en 4 mois dite intensive, ce qui, vous le comprendrez, nécessite BEAUCOUP de relaxation et de changement d'état d'esprit pour décrocher ne serait-ce que quelques minutes... et quoi de mieux que la lecture pour y parvenir ?  

Sans plus attendre, donc, je vous présente les 6 livres que j'ai lu durant les deux derniers mois ! 
  
  
Coup de coeur en vue dans ce bilan ! La découverte de V.E. Schwab et de sa série Shades of Magic m'a complètement renversé ! Cet univers, cette plume et ces personnages auront su me conquérir à un point tel que elle fait maintenant partie de mes auteurs préférés ! À la suite de cette lecture, je suis allée me renseigner un peu plus sur l'auteure, et comment vous dire... Je suis tombée une deuxième fois en amour ! Victoria Schwab est une personne tellement gentille, terre à terre, authentique et incroyable que je n'ai pu m'empêcher de visionner l'ensemble des entrevues où elle apparaissait ! Elle a des réflexions profondes sur les thématiques qu'elle aborde dans ses livres, et sa façon de voir le monde m'a totalement subjugué ! J'aime particulièrement ce commentaire qu'elle a fait face à la question Personnages ou intrigue ? : "Je crois que l'intrigue est ce qui est le plus important pour les lecteurs lors de leur lecture du premier tome, mais ce sont les personnages qui leur donnera envie de découvrir la suite." Et la façon dont elle parle de son processus d'écriture, notamment du fait 1) qu'elle écrit pour elle, et donc qu'elle raconte une histoire qu'elle aurait elle-même eu envie de découvrir et 2) que ce sont ses personnages qui lui racontent l'histoire de leur point de vue, et qu'elle ne fait que retranscrire leur récit... Comment dire autrement que cette femme est juste extraordinairement inspirante ? 

Puis, j'ai beaucoup apprécié tant Et ils meurent tous les deux à la fin par Adam Silvera que Charisma par Jeanne Ryan.  Ces deux livres ne traitent pas du tout des mêmes thématiques, mais ils ont tous les deux réussis à venir me chercher d'une certaine façon. Pour le premier, nous retrouvons Mateo et Rufus qui reçoivent un appel de Death-Cast le même jour. Or, cet appel signifie qu'ils mourront obligatoirement à un moment dans la journée. Comme ils sont seuls pour leur dernier jour, ils décident d'utiliser l'application Dernier Ami et font la rencontre l'un de l'autre. Nous les suivrons donc dans cette épopée de leur ultime jour sur Terre. Il s'agissait d'un roman poignant, qui aborde la thématique de la mort sans défaitisme, mais plutôt en tentant de transmettre au lecteur l'idée que la vie est courte et se doit d'être pleinement vécue, en profitant de chaque moment ! Ne vous attendez toutefois pas à une course contre la montre : l'auteur a pris son temps pour développer ses idées et placer ses divers éléments. Pour ma part, cela n'a qu'accentué le réalisme de l'histoire, mais certain pourront plutôt y trouver certaines longueurs. 

Puis, Charisma raconte l'histoire d'Aislyn, une jeune adolescente extrêmement timide qui accepte de tester un traitement génique expérimental clandestinement afin de devenir plus charismatique et socialement "normale". Or, comme vous le devinez aisément, le traitement a des effets secondaires imprévus qui se révèlent plus graves que ce à quoi s'attendaient la scientifique impliquée, et nous suivrons donc le parcours d'Aislyn qui apprendra à vivre avec ses nouvelles capacités tout en devant en subir les conséquences. Comme je suis une scientifique de formation, j'ai beaucoup apprécié la thématique de ce livre, qui est très originale et un peu trop actuelle. Certains éléments de l'intrigue m'ont laissé dubitative, notamment quant à la façon de traiter le problème et la résolution des péripéties. Malgré tout, le travail de l'auteure sur le changement de personnalité qu'entraîne la thérapie était vraiment très bien fait, et les concepts scientifiques ont parfaitement été utilisés. Je vous le recommande vivement ! 

Entre ces deux livres, j'ai toutefois eu besoin d'une petite pose de contemporains.... et c'est là qu'est intervenu la lecture du premier tome de Harry Potter, mais en version illustré ! Encore une fois, c'était très agréable de replonger dans cet univers et de retourner à Poudlard avec Harry, Ron et Hermione ! 

Finalement, j'ai eu deux petites déceptions pour contrebalancer ces 4 très bonnes lectures. D'abord, j'ai lu Big Bones, par Laura Dockrill. Je ne vous ferai pas une revue exhaustive de mon avis sur ce roman mais, si cela vous intéresse, je vous invite à découvrir ma chronique à ce sujet ! Puis, j'ai lu dernièrement La tête sous l'eau, par Olivier Adam, qui, bien que ne m'ait pas déçu autant que Big Bones, n'a pas su me conquérir. Ce roman raconte l'histoire de Léa, la soeur du narrateur, qui a disparu pendant quelques mois, et vient tout juste d'être retrouvée. On suit donc le retour de Léa dans sa famille, de même que l'enquête policière qui s'ensuit pour retrouver son agresseur. Le plus grand reproche que je peux faire à ce roman est son manque de surprise et de rebondissements. Il s'installe beaucoup plus dans une perspective psychologique et, malheureusement, cela ne l'a pas fait avec moi. J'ai eu l'impression qu'il ne s'est rien passé du tout dans le roman, et je trouve cela un peu dommage. Toutefois, plusieurs personnes ont adorées ce livre, donc je vous conseille de le lire pour vous faire votre propre opinion ! 

Les livres chroniqués: 

Durant ces deux mois, j'ai visionné plusieurs films/séries. 

Tout d'abord, j'ai décidé de revisionner la série Avatar, le dernier maître de l'air, puisqu'elle vient tout juste d'être mise sur Netflix ! J'ai donc écouter les saisons 1 et 2, et j'en suis à peu près à la moitié de la saison 3. J'écoutais cette série sur Vrak TV lorsque j'étais plus jeune (j'avais peut-être 10 ans à l'époque) et j'avais adoré tous les épisodes ! Avec un oeil un peu plus âgé, cette série est toujours aussi excellente, et traite de nombreux sujets et thématiques qui sont très profonds et bien pensés !  

Nous suivons donc Aang, le nouvel avatar, qui se fait réveiller d'un sommeil de 100 ans par Katara et et son frère Sokka de la Tribu de l'Eau. Ensemble, ils partiront à la découverte du monde pour que Aang apprenne à maîtriser les quatre éléments, soit l'Air, l'Eau, la Terre et le Feu, comme son rôle d'avatar l'exige. Or, une guerre fait rage : la nation du Feu essaie d'assimiler ou d'éliminer toutes les autres nations, et nos jeunes héros devront donc naviguer au travers des différentes confrontations pour avancer dans leur mission et tailler leur place. Si vous ne l'avez pas vu, c'est un incontournable ! Victoria Schwab a même révélé, dans une de ses entrevues, que cette série était l'une des ses inspirations majeures pour Shades of Magic ! 
Ensuite, comme la totalité de l'univers j'ai l'impression, j'ai visionné le film "À tous les garçons que j'ai aimés", tiré du livre du même titre écrit par Jenny Han. Il raconte l'histoire de Lara Jean qui, à chaque fois qu'elle avait un crush (coup de foudre) pour un garçon, lui écrivait une lettre, qu'elle n'envoyait pas, bien sûr, simplement pour coucher ses émotions sur papier. Or, un jour, elle découvre que toutes les lettres ont été envoyés lorsque lesdits garçons viennent lui poser des questions sur celles-ci. Ce film était juste excellent ! Il m'a donné envie de découvrir les autres tomes de la série, qui comporte 3 livres ! Il s'agit d'un parfait petit film pour l'automne ! 

Ici s'achève donc ce bilan des mois d'août et de septembre ! Écrivez-moi en commentaire qu'elles ont été vos lectures des derniers mois (ou du dernier mois, s'il y en a trop), ainsi que les films et séries que vous avez appréciés récemment !

Bon mois d'octobre à tous ! 

18 septembre 2018

Six of Crows par Leigh Bardugo

Auteur: Leigh Bardugo
Éditeur: Milan
Collection: ---
Pages: 559
Parution: 18 mai 2016


Quatrième de couverture: 

Ketterdam, plaque tournante du commerce international où tout peut être acheté si on y met le prix - personne ne sait ça mieux que le criminel prodige Kaz Brekker. Kaz se voit offrir une chance à un cambriolage mortel qui pourrait le rendre riche au-delà de ses rêves les plus fous. Mais il ne peut y arriver seul...

Un condamné ayant soif de vengeance.
Un tireur d'élite accro aux jeux d'argent.
Un fugitif au passé privilégié.
Un espion appelé le Spectre.
Un Heartrender utilisant sa magie pour survivre dans le bidonville.
Un voleur avec un don pour les évasions les plus improbables.
L'équipe de Kaz est la seule qui pourrait faire obstacle entre le monde et sa destruction, s'ils ne s'entretuent pas avant.

Mon avis: 

Ce livre, j'en ai entendu parlé partout ! Que ce soit sur les blogs, les chaînes Youtube et même Livraddict dans le cadre du Prix Livraddict 2016, il fut un temps où il était omniprésent ! La poussière est un peu retombée depuis, bien que Leigh Bardugo semble maintenant devenue une auteure incontournable en Young Adult ! Suivant la tendance, les Éditions Milan ont donc décidé de publier les autres tomes rédigés par cette auteure, à notre plus grand bonheur ! En font donc partie les 3 tomes des Grishaverse, de même que la duologie de Six of Crows ! En espérant que les autres romans prévus pour l'année prochaine suivent le pas.... !

Dans cette histoire, nous suivons un groupe de six adolescents plus atypiques les uns que les autres, mais tous considérés comme renégats, qui se voit confié une mission impossible: capturer un otage, prisonnier d'une des plus grande forteresse du monde, afin de toucher une récompense incommensurable. Malgré leurs personnalités et objectifs différents, ils s'associeront afin de mener à bien cette mission, et ce coûte que coûte malgré leurs divergences.

De par l'introduction un peu trop longue et assez transparente, vous aurez compris que j'ai eu un véritable coup de coeur pour ce livre ! Je ne crois pas avoir jamais lu quelque chose comme ça, qui s'adresse à un public Young Adult tout en ne prenant pas les lecteurs pour des idiots. L'intrigue était vraiment intéressante et ramifiée: tout est interconnectée, du plus petit détail anodin du départ jusqu'à la conclusion finale ! Il faut dire qu'avec un personnage comme Kaz Brekker, elle n'avait pas vraiment le choix !

Il y a deux éléments qui ont su me conquérir. D'abord, l'auteure ne se gêne pas pour mettre des bâtons dans les roues à ses personnages ! Les plans de Kaz semble toujours prévoir toutes les éventualités possibles et sont extrêmement bien pensés, mais l'auteur réussit tout de même à toujours lui semer des embûches supplémentaires, le forçant à réviser l'entièreté de son plan sur le vif. Comme la facilité dans une intrigue a tendance à me décevoir, j'ai été agréablement surprise par cette histoire ! Cela est rafraîchissant en fantasy, mais surtout en Young Adult !

Ensuite, l'autre grande force de ce livre est ses personnages. Je les ai tous adoré, sans exception ! On ne peut que s'attacher à chacun d'entre eux ! L'auteure a fait un magnifique travail avec ceux-ci : on apprend à les découvrir petit à petit, par des flashback ici et là qui permettent de connaître leur histoire, et donc les événements qui ont forgé leur personnalité et expliquent leur comportement actuel. Leurs personnalités sont tellement complexes que j'avais autant, sinon plus, hâte de découvrir leur passé que les péripéties de l'histoire principale. Je ne pourrais pas tous vous les décrire ici, mais mentionnons simplement que Inej et Nina sont mes préférées, mais que j'aime aussi beaucoup Kaz, Jesper, Wylan et Matthias, chacun à leur façon.

J'ai aussi adoré la plume de l'auteure. Dès les premières lignes, j'ai su que j'allais aimé ce livre, peu importe son contenu. Pour moi, la façon de rédiger une histoire a beaucoup d'importance, tellement qu'une bonne histoire mal rédigée pourrait me rebuter ! Mais ici, n'ayez aucune crainte: Leigh Bardugo a un énorme talent ! Moi qui n'aime pas les superhéros, je suis presque tentée de découvrir son nouveau roman "Wonderwoman" afin de retrouver sa plume enchanteresse !

J'ai cherché pendant très longtemps, mais je ne parviens toujours pas à trouver de points négatifs à ce livre. Tout est question d'appréciation, toutefois. Certains diront que les flashback ralentissent l'histoire et les empêchent d'être réellement dans l'action. D'autres clameront plutôt que la plume est très descriptive et lourde, ralentissant le rythme de l'histoire. Finalement, on pourrait aussi dire que l'auteure se concentre trop sur le développement de ses personnages plutôt que sur l'histoire principale, et que celle-ci aurait donc pu soulever des enjeux plus complexes si elle avait consacré plus de temps à son développement. Mais pour moi, ce roman était tout simplement incroyable <3

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? Dites-moi tout en commentaire !


27 août 2018

Et ils meurent tous les deux à la fin par Adam Silvera

Auteur: Adam Silvera
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 406
Parution: 24 mai 2018


Quatrième de couverture: 

Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui.
Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles: Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure: vivre une vie en une seule journée.

Avis: 

J'avais beaucoup entendu parler de ce livre sur la blogo anglaise, et le titre révélateur m'avait tout de suite accrochée. J'ai donc été très heureuse d'apprendre qu'il ferait partie des envois de Robert Laffont pour le Club de Lecture R Canada ! Aussitôt réceptionné, aussitôt lu ! 

Ce livre raconte l'histoire un peu atypique de deux jeunes garçons, Mateo et Rufus, qui reçoivent le même jour l'appel de Death-Cast qui leur annonce leur mort prochaine dans la journée. En effet, dans ce monde, une nouvelle technologie permet de connaître la date exacte de la mort de tous, sans exception. Et Death-Cast ne s'est encore jamais trompé ! Après avoir reçu la nouvelle, les deux adolescents décident d'utiliser l'application "Dernier Ami", qui permet de rencontrer quelqu'un avec qui passer sa dernière journée sur Terre. Ils se rencontrent alors, et là commencent leur jour final.

Dès le début du roman, l'auteur annonce tout de suite les raisons de la rédaction de son histoire. Par l'entremise d'une introduction d'une page, il explique que lui-même s'est toujours empêché de faire tout ce qui lui tentait et d'être qui il voulait majoritairement par peur du jugement des autres. Or, il a récemment réalisé que la vie est trop courte pour se mettre soi-même des bâtons dans les roues et s'empêcher de s'épanouir comme nous l'avons toujours désiré. Il énonce alors tous les changements qu'il a opéré dans sa vie pour, aujourd'hui, se sentir plus heureux. Ainsi, via ce livre, nous comprenons qu'il souhaite opérer une prise de conscience chez ses lecteurs, afin qu'eux aussi puissent profiter pleinement des années qu'il leur reste. Parce que oui, nous avons toute la vie devant nous, mais celle-ci est courte, et elle peut s'arrêter à n'importe quel moment dans notre cas. Il ne m'en fallait pas plus pour fondre en larmes... 

Alors, déjà, j'étais gagnée par la thématique. Il faut dire que ce livre est arrivé au meilleur moment qui soit dans ma vie: je suis justement en train d'amorcer moi-même une certaine réflexion sur mon développement personnel, particulièrement au niveau social et en matière de positivisme, et ce livre n'a fait que me conforter dans ma démarche. Soyez donc averti que mon appréciation de celui-ci a sans doute été fortement teinté par ce contexte favorable. 

Alors, par où commencer ? D'abord, l'intrigue. Le monde dans lequel évolue nos personnages est simili dystopique, dans le sens où il ne s'agissait pas de la présentation de grands changements qui révolutionnent les créneaux de la société, mais bien d'un simple petit ajout à notre monde d'aujourd'hui dans un futur très rapproché. Cet ajout, toutefois, amène une dynamique très différente dans la société. Je m'explique. En fait, en sachant que les personnes qui vont mourir dans la journée se font appeler entre minuit et 3h am chaque jour, ceux-ci planifient leur dernière journée en connaissance de cause, soit en profitant le plus possible de celle-ci. La peur de mourir hante donc encore plus les villes, sachant qu'il ne suffit que d'un appel pour que tout se termine. On sent vraiment un poids écrasant et perpétuel sur tout le monde. 

En l'espèce, nous vivons donc la dernière journée de Mateo et Rufus, puisqu'ils ont tous les deux reçu un appel de Death-Cast. Or, plutôt que de miser sur la quantité, l'auteur s'est attardé à la qualité. Cela fait donc en sorte que l'ensemble du roman permet de réfléchir, plutôt que d'entrer dans une véritable course contre la montre. Il prend le temps de peaufiner les relations de ses personnages et de leur donner une saveur propre. Ils ont des discussions fort intéressantes sur la thématique générale de la mort, la vie, les rêves, les ambitions, les amitiés, les croyances, bref tout ce qui peut se rattacher de près ou de loin à la fin imminente de leur destin. Le tout permet de réfléchir avec les personnages, de se poser les bonnes questions, mais aussi d'apprendre à les connaître et à les apprécier. 

Justement, parlant d'appréciation de personnages, je dois dire que j'ai particulièrement aimé ceux-ci ! Ils étaient bien développés, avec une certaine profondeur, et étaient très réalistes. Je lève mon chapeau à l'auteur pour être parvenu à si bien développer ses personnages en si peu de pages ! Je n'ai pas de préféré entre les deux. Mateo est, à mon avis, un peu la projection de l'auteur lui-même dans son livre. Ainsi, il a toujours craint la mort, et éviter de faire trop de remous a été son moyen de se protéger. Or, il veut changer cela pour son dernier jour. Rufus, quant à lui, ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds. Mais sous cette personnalité forte se cache une personne profondément triste et qui a besoin des autres pour oublier son passé. Je me suis fortement attaché aux deux, et leur duo est tout simplement parfait ! 

Finalement, ce qui m'a le plus plu dans cette histoire, c'est l’interrelation entre tous les éléments. Je vous laisse découvrir ce que j'entends par là, mais disons seulement que j'ai été surprise par la fin, mais surtout par le niveau de planification de l'auteur ! Dès le début, tout est là pour nous indiquer ce qui se passera au final mais, comme dans un bon livre policier, on ne voit rien venir jusqu'à ce que l'auteur le veuille ! Les 100 dernières pages m'ont fait passer par toute une gamme d'émotions ! 

Bref, je vous conseille vivement ce livre si vous ne l'avez pas encore lu ! Et ne soyez pas effrayé par la thématique plus lourde et omniprésente de la mort: je suis ressortie de cette lecture avec un sentiment d'espoir et la volonté de profiter de chaque moment ! 

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? Dites-moi tout en commentaire ! 

Merci à Robert Laffont et Collection R Canada pour l'envoi de ce roman !

Des chroniques qui font envie :

Les pages qui tournent: chronique
Alice Neverland : chronique
Les Lectures de Marinette: chronique

Et merci à Marinette pour m'avoir fait découvrir l'instagram de Rufus: @rufusonpluto
Pour ma part, les sentiments sont revenus d'un coup !!

2 août 2018

Big Bones par Laura Dockrill

Auteur: Laura Dockrill
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 504
Parution: 12 avril 2018


Quatrième de couverture

Je ne suis pas grosse, j’ai juste de gros os !
Salut, moi, c’est Bluebelle, alias BB, alias Big Bones, rapport à mes « gros os ». J’ai seize ans, je suis une gourmande, et je ne m’en cache pas. En même temps, ce serait un peu diffi cile à dissimuler, vu mes rondeurs…
Seul souci, après une crise d’asthme, maman m’a emmenée chez un médecin qui m’a OBLIGÉE à tenir un journal de ce que je mange.
Sauf que moi, je m’aime comme je suis, et je n’ai aucune envie de guérir puisque je ne suis pas malade !
Bourré d’humour et d’amour, Big Bones est un délicieux pied-de-nez à la grossophobie.
À consommer sans modération !

Mon avis

Tout d'abord, je tiens à remercier Robert Laffont Canada pour l'envoi de ce livre ! Il n'est pas dans mes habitudes de lire de la chick-lit, comme vous l'aurez sans doute remarquer, mais j'ai tout de même décidé de tenter le coût. 

Dans cette histoire, nous suivons Bluebelle, jeune adolescente de 16 ans, qui souhaite arrêter l'école parce qu'elle considère que cela ne lui correspond plus. En parallèle, à la suite d'une rencontre médicale, elle se voit imposer l'obligation de tenir un journal alimentaire, de même que d'entamer la pratique d'une activité physique. Or, Bluebelle ne veut pas faire du sport et surveiller son alimentation: elle s'aime comme elle est, peu importe ce que les autres en diront ! Et par-dessus tout, elle aime la nourriture, et ne peut s'imaginer s'en priver... 

En commençant ce livre, je n'avais aucune attente. Je souhaitais simplement passer un bon moment et me détendre. Malheureusement, ce livre n'a pas réussi à me convaincre. Il n'y avait aucune action, aucune péripétie dans les 250 premières pages. Il s'agissait ni plus ni moins d'un livre de recette : chaque chapitre portait le nom d'un plat, et le chapitre en tant que tel s'évertuait à nous lister les ingrédients de ce plat et sa méthode de confection. Ajouter à cela les pensées d'une adolescente qui dit s'accepter mais qui ne s'accepte en fait pas tant que ça, et vous obtenez Big Bones. En fait, elle m'a beaucoup fait penser à Mireille, dans Les Petites Reines... 

Je n'ai pas réussi à trouver l'intrigue du roman, ni les éléments déclencheurs des changements provoqués chez Bluebelle. Il ne s'agissait que du récit de la nourriture mangé par la jeune fille. En même temps, c'est un peu normal, considérant que le livre en tant que tel est sensé être son journal alimentaire ! Mais bon, j'aurais aimé en connaître plus sur elle et le fond de sa réflexion, par exemple, par rapport à son choix de ne plus aller à l'école. En fait, je me rends compte que je termine ce roman en ne la connaissant pas vraiment... 

Pour ce qui est des relations entre les personnages, j'ai trouvé que celle qu'elle entretient avec sa soeur Dove était très bien travaillée. Toutefois, en ce qui concerne ses parents, que l'on ne connaît que très peu, ou son collègue de travail Max, j'estime que le tout a été trop effleuré pour être réellement pertinent et apporter un plus à l'histoire. Or, dans une chick-lit, les relations entre les personnages sont extrêmement importantes, considérant qu'il s'agit de la source primaire de l'intrigue et des péripéties. 

Bref, vous comprendrez que ce roman ne l'a vraiment pas fait avec moi. Peut-être n'étais-je pas le bon public pour celui-ci... Je suis tout de même convaincue que certaines sauront l'apprécier à sa juste valeur ! En effet, les thèmes abordés étaient pertinents et intéressants dans notre société actuelle, mais je crois qu'ils ont simplement été mal traités. 

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? 

1 août 2018

Bilan de Juin et Juillet 2018

Bonjour à tous ! 

Nous nous retrouvons aujourd'hui pour un nouveau bilan, soit celui de Juin et Juillet 2018 ! Malheureusement, ces mois n'ont pas été les plus prolifiques niveau lecture, considérant que j'ai plutôt profité du beau temps estival pour faire une myriades d'activités ! Notamment, ce mois-ci, j'ai décidé de renouer avec une ancienne passion, soit l'escalade en salle ! Je me suis donc abonnée à un club de grimpe, bien que mes muscles d'antan ne soient plus présents. Résultat: chaque séance mène à des crampes musculaires intenses dans les avants-bras ! Et alors, impossible de conduire une voiture ou de faire toute autre tâche qui peut sembler bien anodine, comme taper sur un clavier ou ouvrir un pot de salsa ! En espérant que les désagréments diminueront avec le temps... 

Au début du mois de Juillet, j'ai aussi eu la chance d'aller au Comiccon de Montréal ! J'y ai trouvé plein de chouettes goodies, bien que ceux se rattachant à la lecture ne soient pas disponibles en grande quantité..! Ainsi, j'ai acquis une cravate de Serdaigle, un bandeau de Suna (Naruto), un Aerodactyle en toutou et un CD de musique d'orchestre Final Fantasy vs. Star wars. J'ai longuement hésité à prendre une baguette de Harry Potter, mais je ne savais pas vers laquelle me tourner... Dites-moi en commentaire si vous en avez, et laquelle ou lesquelles ! Cela m'aidera peut-être à faire mon choix la prochaine fois, qui sait ! 

Trève de bavardage, nous passons maintenant à la partie que vous attendiez tous ! Ces derniers mois, j'ai lu: 
Eh oui, sans surprise, le deuxième tome de la duologie Six of Crows par Leigh Bardugo ! J'ai vraiment adoré cette suite ! Il se passe tellement de choses, et on en apprend tellement sur les personnages ! Et encore une fois, c'est vraiment ce qui fait la magie de cette histoire: la richesse et la profondeur des personnages. On ne peut que s'attacher à eux ! Je suis vraiment triste que l'histoire se termine; j'aurais souhaité continuer de les suivre indéfiniment ! Malgré tout, certaines rumeurs laissent croire qu'une suite est envisagée par l'auteure, notamment quant à l'un des six personnages du groupe... À suivre ! 

Ma chronique: Six of Crows tome 2: La cité corrompue par Leigh Bardugo

Précisons d'abord quelque chose: Pour l'été, j'habite chez ma tante, qui a deux jeunes enfants (2 ans et demi et 5 ans). Vous comprendrez donc que j'en ai profité pour réécouter ou découvrir des films pour enfant, notamment des Disney et Pixar ! 
Film qui a gagné le Golden Globe et l'Oscar du meilleur film d'animation en 2018, il me tardait de le découvrir ! Nous suivons ici le jeune Miguel, qui est passionné de musique. Or, sa famille a complètement renié la musique depuis que son arrière-arrière-grand-père a abandonné sa femme pour des rêves de musique plusieurs décennies avant. En tentant de récupérer la guitare de Ernesto de la Cruz, un très célèbre chanteur, Miguel se retrouve dans le monde des morts, où il devra affronter plusieurs obstacles pour rentrer chez lui. Il s'agissait d'un excellent film, très émouvant, avec un scénario qui sort de l'ordinaire et une musique incroyable ! Il mérite très bien tous ses éloges. 
J'ai ensuite été visionné la tant attendue suite des Incroyables ! Dans celui-ci, la mère de la famille se voit offrir un poste de super-héroïne au quotidien, en partenariat avec la police ou un département quelconque de lutte contre la criminalité. Le père, quant à lui, ne reçoit pas la même offre, et se voit donc contraint de s'occuper des enfants à la maison. J'ai vraiment aimé la dynamique de ce film, et les scènes d'action étaient à couper le souffle ! L'intrigue était intéressante, quoique prévisible, mais tout de même agréable. J'ai adoré les pouvoirs de Jack Jack ! 

Et voilà, le bilan de juin et juillet s'achève ici ! Félicitation si vous vous êtes rendus jusqu'au bout ! On se donne rendez-vous dans deux mois pour un prochain bilan (en espérant que le nombre de lecture sera plus impressionnant !) 

Je vous souhaite à tous de très belles lectures ! 

19 juin 2018

Bilan d'Avril et de Mai 2018

Je suis de retour, pour vous jouer un mauvais tour ! 

Holà les gens ! 

Tout d'abord, je tiens à m'excuser à vous, chers lecteurs, pour ma disparition soudaine de la blogo, et je tiens aussi à m'excuser à tous mes livres qui attendent sagement d'être lu sur mes étagères, et qui n'ont pas bougé d'un poil depuis mon dernier passage ici ! Enfin si: ils ont changé d'emplacement géographique, mais ils sont malheureusement demeurés dans ma PAL...

Alors alors, que s'est-il passé encore une fois cet été pour que je m'absente ainsi ? Les plus puritains d'entre vous me diront que l'été ne commence que dans 2 jours, et je ne pourrai que vous donner raison, mais là n'est pas la question ! En fait, j'ai, cet "été" encore, obtenu un stage dans mon domaine d'étude, soit en tant qu'étudiante en droit ! Ainsi, depuis maintenant 2 mois, je travaille dans un cabinet d'avocats, et je dois avouer qu'il m'a fallu un certain temps d'adaptation avant de réussir 1) à avoir de l'énergie le soir après le travail, 2) à installer une routine et 3) à retrouver le niveau de concentration requis pour lire le soir. Car oui, je continue à avoir la volonté de lire tous les jours mais, comme mon travail consiste en grande partie à lire et rédiger toute la journée, je n'avais plus vraiment la concentration pour me plonger dans un roman le soir venu. Je me suis trouvée quelques trucs, et maintenant je suis prête à me replonger tant dans la rédaction de mon blog que dans la poursuite des différentes histoires qui m'attendent impatiemment ! 

Voilà pour les explications, passons maintenant à la partie qui vous intéresse un peu plus ! Durant les mois d'avril et de mai 2018, je n'ai lu qu'un seul livre au complet, en plus de la moitié de sa suite : 


Toutefois, quelle lecture ! Bien que les descriptions soient très chargées en détails et l'histoire très ramifiée par moment, il n'en demeure pas moins qu'il s'agissait d'un gros coup de coeur ! La grande force de ce roman est notamment sa complexité, tant au niveau des péripéties que des personnages, mais surtout pour les personnages ! Je ne crois pas avoir jamais vu un auteur développer autant ses personnages en un seul roman ! J'ai réussi à m'attacher à chacun d'entre eux, tous autant qu'ils sont, et pour des raisons complètement différentes ! Mes deux préférés resteront sans nul doute les deux membres féminins du groupe, soit Inej et Nina, mais tous les autres étaient aussi incroyablement intéressants et attachants ! L'autre grande force ici, c'est l'imprévisibilité des événements. Les plans de Kaz semble toujours prévoir toutes les éventualités possibles et sont extrêmement bien pensés, mais l'auteur réussit toujours à lui semer des embûches supplémentaires, le forçant à réviser l'entièreté de son plan sur le vif. Comme la facilité dans une intrigue a tendance à me décevoir, j'ai été agréablement surprise par cette histoire, et veut maintenant me procurer toutes les oeuvres de cette auteure ! Merci Leigh Bardugo de nous offrir une si parfaite histoire, et merci aux éditeurs français de l'avoir rendu disponible aux lecteurs québécois ! 

Ma chronique: Six of Crows, par Leigh Bardugo 

Je vous avoue que les films et séries que j'ai vu en avril et en mai commencent à être un peu loin dans mon esprit ! Toutefois, je vais vous parlez de 3 films que j'ai vu récemment, et qui m'ont particulièrement plu ! 
Tout d'abord, j'ai visionné le film Notre première nuit, un Netflix original. Celui-ci raconte l'histoire d'un jeune homme qui est tombé amoureux d'une fille dès sa première rencontre à un party d'Halloween, mais qui est littéralement tombé dans la friendzone. Quelques années plus tard, la veille de son mariage ou très près de celui-ci, le jeune homme réussit à trouver une façon de retourner dans le temps, à la journée exacte où il l'avait rencontré. Il tentera donc par tous les moyens de la récupérer ! Pour de vrai, je m'attendais à une certaine fin, et je me suis fait complètement avoir ! Je vous le conseille ! 
Ensuite, j'ai réécouté 10 secondes de liberté, qui raconte l'histoire de la participation de Jesse Owens aux Jeux olympiques de Berlin en 1936, soit juste avant le début de la 2e guerre mondiale. On le suit d'abord au début de son entraînement, puis durant les Jeux. Le film est un témoignage incroyable du contexte précédant la deuxième guerre mondiale, soit l'attitude du régime nazis envers le reste du monde, que ce soit les Juifs ou les autres ethnies. En parallèle, le film nous montre aussi le traitement qui était accordé aux personnes de couleur noire dans ces années-là aux États-Unis. Je ne veux pas trop vous en révéler par rapport à celui-ci, mais si vous ne l'avez pas vu, je n'ai qu'un conseil: foncez ! 
Finalement, j'ai visionné le film Les suffragettes, qui raconte l'histoire de la guerre pour obtenir le droit de vote des femmes en Angleterre. J'ai trouvé cela perturbant, au début, de voir l'actrice qui jouait Bellatrix Lestrange dans un rôle de gentil, mais elle joue tellement bien que cela m'est bien vite passé ! Encore une fois, ce récit est empreint d'histoire et de vérités, et il illustre parfaitement à quel point nos prédécesseurs ont dû se battre pour que nous puissions jouir des droits que nous avons aujourd'hui. Le courage de ces femmes étaient sans égal, je ne crois pas moi-même que j'aurais pu abandonner tout ce que j'ai, tout ce que j'aime pour une cause comme celle-ci, aussi légitime soit-elle ! Je les admire profondément, et je trouve que ce film est un incroyable monument à leur mémoire ! 

Et vous, est-ce que vos mois d'avril et de mai ont été productifs niveau lecture et visionnage ? Dites-moi tout en commentaire ! 

8 avril 2018

Eliza et ses monstres par Francesca Zappia

Auteur: Francesca Zappia
Éditeur: Robert Laffont
Collection: R
Pages: 398
Parution: 18 janvier 2018


Quatrième de couverture: 

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et... qui n'a pas d'amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire.

Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.
Mais Eliza ne peut s'imaginer aimer le monde réel plus qu'elle n'aime sa communauté numérique.

Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d'être vécue hors ligne...

Mon avis: 

Lorsque j'ai vu que ce livre allait bientôt être publié chez Robert Laffont, je sautais de joie ! En effet, je suis plusieurs chaînes de booktubeuses des États-Unis ou de l'Angleterre, et elles n'ont eu de cesse de vanter ce livre, tellement que j'avais presque envie de me le procurer en anglais ! Robert Laffont a donc réussi à me combler grâce à l'annonce de cette nouvelle publication, que j'ai de surcroît reçue dans le cadre du Club des Lecteurs R, alors je suis doublement ravie !

Eliza et ses monstres raconte l'histoire d'Eliza, une adolescente de 16 ou 17 ans qui en est à sa dernière année au lycée. Elle est l'auteure de la BD la plus lue sur le net : La Mer Infernale, qu'elle publie sous son nom de plume, LadyConstellation. Personne ne connaît sa véritable identité, et pour une bonne raison: Eliza souffre d'anxiété, et la pire expérience qu'elle pourrait vivre serait d'avoir à traiter avec ses milliers de fans. À l'école, elle aime passer inaperçue, en longeant les murs et en ne parlant à pratiquement personne. Mais tout cela est sur le point de changer grâce à l'arrivée d'un nouvel élève: Wallace.

Soyez prévenus, ce livre est un véritable page-turner ! Je l'ai dévoré en 2 séances de lecture, et en moins de 24h ! Cela m'arrive très rarement d'être autant aspiré par une histoire, à vouloir absolument savoir ce qui va arriver aux personnages, au point d'en négliger mon sommeil ! Et quand un livre me faire cet effet, c'est déjà bon signe!

Le premier point fort de ce roman, c'est la force avec laquelle on s'associe aux personnages. Je ne me suis pas vraiment identifiée au personnage d'Eliza en tant que telle, mais plusieurs facettes de sa personnalité réussissait tout de même à venir me rejoindre. La façon que l'histoire était racontée rendait le tout très immersif ! J'ai crié, pleuré, espéré, ri, ragé et souri avec elle. Je me suis vraiment sentie impliquée dans l'histoire, et c'est là le plus gros point fort de celle-ci. Sans cela, la trame factuelle n'aurait pas été aussi accrocheuse: quand on y pense, il n'y a pas beaucoup de retournements de situation dans ce livre... Or, le côté émotif créé par l'auteure réussissait à rendre le tout captivant !

J'ai aussi beaucoup apprécié le personnage de Wallace, de même que celui des autres anges ! Je trouve toutefois un peu dommage que les histoires et personnalités de chacun des anges n'aient pas été plus approfondies. Quant à Wallace... Il s'agissait d'un personnage plaisant, même si je n'ai pas réussi à comprendre autant ses motivations (par exemple pour son art) que celles d'Eliza. Tout de même, leur amitié est très intéressante à découvrir, de même que leurs différentes interactions en ligne, qui n'ont rien à voir l'une et l'autre, surtout au début. L'évolution psychologique du personnage d'Eliza a été grandement influencée par la création de son lien avec Wallace, et cela apporte une dimension supplémentaire à l'intrigue.

Mention spéciale aux deux petits frères d'Eliza, qui ont quand même réussi à me faire pleurer tellement ils étaient incroyables à certains moments !

Soyez toutefois averti que vous devez commencer ce roman dans un bon mood global. Pour ma part, la fin de ma lecture m'a laissé complètement vidée et démoralisée, en raison justement de la lourdeur émotionnelle du livre, mais aussi de ce qui s'y passe à la fin ! J'ai aussi eu beaucoup de difficulté à passer à autre chose après ma lecture mais, malgré tout cela, vous pouvez être assuré que je relirai ce livre d'ici la fin de l'année !

Au final, il s'agissait d'une très belle découverte. J'aurais voulu que ma lecture ne s'arrête jamais ! Les extraits de la BD d'Eliza qui sont parsemés dans le roman ajoute vraiment à l'histoire, permettant de s'imprégner encore plus de l'univers qu'elle a créé et qui lui tient tant à coeur ! J'attends ma deuxième lecture du roman pour me prononcer, mais je crois bien que je peux le qualifier de coup de coeur: il m'a transporté et m'a fait vivre tellement d'émotions qu'il le mérite au moins pour cela !

Et vous, avez-vous lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ?